La BnF mise sur Facebook, Scribd et l'iPhone pour doper Gallica

Clément Solym - 19.02.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - bnf - twitter - facebook


La nouvelle version de Gallica est en ligne depuis le 15 février. Pratique et d’un goût assuré, elle est toute pimpante ! Et ce n’est  pourtant que la face visible de l’iceberg. La BnF prévoit en effet de mettre en avant sa bibliothèque numérique dès 2010 en se servant notamment des réseaux sociaux.

Facebook, Netvibes et Twitter

Pour « promouvoir les contenus et les services » et « toucher de nouveaux publics », la BnF a placé Gallica sur Facebook, au début du mois de février, et sur Netvibes, le célèbre agrégateur de flux RSS. Et la création d’un profil Twitter est en cours. Pour animer ses pages et créer une émulation autour des activités de Gallica, l’équipe en charge du projet envisage d’organiser des quizz. Avec des manuscrits à la clef ? Pas sûr.
 

Wikimedia toujours. Flickr, Scribd et Issuu bientôt

Côté sites collaboratifs, en plus du renforcement des liens avec Wikimedia, on doit s’attendre à la diffusion de livres en direction de sites comme Scribd et Issuu, biens connus des amateurs de lectures numériques. Pour la diffusion des images, la BnF a pensé à Flickr et Wikimedia Commons.

Proxima Mobile pour la téléphonie

Dans le cadre de l'appel à projet Proxima Mobile, la BnF s'associe avec la Cité des Sciences, la RMN, la société iMarginal, à l'origine du projet, pour proposer une offre d'informations pratiques, tout en adjoignant des actualités culturelles et institutionnelles. Par le biais d'une application iPhone, on découvrira alors un Paris historique (avec géo-référecencement des documents de Gallica) ainsi que 500 ouvrages  - principalement le "Paris vu par les peintres" réalisé avec la RMN - et des documents historiques de Gallica. Plus d'informations à ce sujet sont disponibles sur Culture Clic. On y téléchargera par exemple l'application en question.

La BnF : numériquement vôtre


L’idée qui soutient le développement de ces partenariats est la transformation de Gallica de moteur de recherche en bibliothèque numérique. Avec l’aide des réseaux sociaux, l'appui d’outils comme la lettre d’information et du blog, le coup est jouable, mais l’essai n’est pas encore réalisé.

En tout cas, pour la BnF 2010 sera numérique !