La chaîne de supermarchés britannique Sainsbury’s arrête l'ebook au profit de Kobo

Antoine Oury - 21.09.2016

Lecture numérique - Acteurs numériques - Sainsbury’s ebooks - Sainsbury’s Kobo - Kobo ebook


Les supermarchés britanniques Sainsbury's, à la fois pour contrer la montée d'Amazon et pour prolonger leur offre en livre papier, s'étaient lancés dans la vente de livres numériques depuis plusieurs années. Une activité qui trouvera son terme le 1er décembre prochain. Les clients du service seront récupérés par Kobo.

 

sainsbury's slough

(Clive Darra, CC BY-SA 2.0)

 

 

La chaîne de supermarchés Sainsbury's abandonne son service de vente de livres numériques, et d'ailleurs, plus généralement, son offre d'œuvres au format dématérialisé. Dès le mois de juin 2012, Sainsbury's, qui occupe la troisième place dans le classement des chaînes de supermarchés d'Angleterre, avait mis en place un service de vente de livres numériques en rachetant les 2/3 d'anobii, une boutique préexistante.

 

Pour comprendre pourquoi le groupe s'est risqué sur ce marché, il faut se rappeler qu'en 2009, un livre sur cinq environ était vendu en supermarché sur l'île : le segment représentait donc un marché non négligeable, que le numérique ne devait pas faire perdre de vue. Par ailleurs, la montée en puissance d'Amazon invitait également ses concurrents plus traditionnels à ne négliger aucun marché.

 

Tesco, une autre chaîne de supermarchés britannique, s'était d'ailleurs elle aussi dotée d'un service de vente de livres numériques, Blinkbox, qui a fermé ses portes le 28 février 2015. Autrement dit, la vente de livres numériques reste encore une activité particulièrement risquée. Pour Sainsbury's, d'ailleurs, la déception est présente sur les deux fronts, puisque les supermarchés ont cessé la vente de livre papier dès le début de l'année 2014...

 

Ainsi, Sainsbury's jette lui aussi l'éponge, « après une étude commerciale » : « Nous contacterons les clients afin de leur exposer quelles solutions sont disponibles, y compris les lecteurs de livres numériques pour qu'ils puissent transférer leur compte vers une autre plateforme ».

 

Car c'est toujours la même histoire : les services de lecture numérique s'arrêtent, mais les clients, eux, ont toujours envie d'accéder à leurs bouquins, et parfois de télécharger à nouveau les ouvrages achetés. Ce qui n'est évidemment plus possible à la coupure définitive du service, qui interviendra le 1er décembre prochain.

 

Pour le transfert des titres, Sainsbury's a choisi une solution assez simple, puisqu'un simple code transmis au client lui permettra de retrouver toute sa bibliothèque chez Kobo à partir de la fin octobre.

 

Bon, bien sûr, s'il préférait aller chez Amazon, il en sera pour son argent, avec toute une bibliothèque à se racheter... 

 

En attendant, à force de récupérer tous les comptes des services fermés au Royaume-Uni, Kobo doit être en train de se constituer un joli portefeuille de clients... Outre ceux de Tesco, et donc bientôt ceux de Sainsbury's, la société canadienne avait repris la vente directe d'ebooks du libraire britannique Waterstones en mai dernier...

 

 

via TechCrunch