La course au clic, de l'histoire ancienne sur Facebook

Victor De Sepausy - 28.08.2014

Lecture numérique - facebook - publications - qualité


Facebook souhaite s'attaquer à une plaie des murs, les liens vers des articles de mauvaises qualités. Tout est souvent dans le titre, parfois dans la photo qui lui est associée, le but étant de faire cliquer l'utilisateur et de ramasser ainsi les bénéfices d'une forte audience publicitaire.

 

Face à Twitter connu pour véhiculer des informations à haute valeur ajoutée, Facebook veut donc faire le ménage du côté de ces usines à clics afin de rendre les murs plus intéressants et plus pertinents pour l'ensemble des utilisateurs.

 

Pour déceler ces publications invasives et de mauvaise qualité qui ne fonctionnent que sur un titre raccoleur, Facebook va mettre en place une batterie de détecteurs, analysant le comportement des utilisateurs pour savoir quels sont les liens parasites et quels sont les bons.

 

Un des indices les plus clairs est le temps passé par l'utilisateur sur l'article qui était pointé en lien. Ce temps est facile à évaluer depuis l'application mobile de Facebook mais cette analyse est moins évidente sur le site classique.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.