La création de contenus, prochain tournant d'Apple ?

Clément Solym - 30.12.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - Apple - Steve Jobs - iTV


L'année 2011 fût une année chargée pour Apple avec de gros cartons, quelques flops, et la mort de son créateur Steve Jobs. Quelles sont les perspectives pour la marque et dans quels domaines peut-elle encore s'imposer?

 

Le Wall Street Journal a récemment révélé l'un des projets phares d'Apple pour l'année 2012 avec la création d'un téléviseur qui devrait probablement être commercialisé à l'automne prochain. Apple avait déjà lancé son boîtier en 2010, l'Apple TV, qui permettait de regarder des films et des séries en HD. Les rumeurs vont bon train sur ce nouveau téléviseur, l'iTV, et comme à chaque fois, la toile s'enflamme. Écrans 32 et 37 pouces, fin de la télécommande, nouveaux contenus, tout le monde à son idée sur ce nouveau produit.

 

Étant donné sa place de leader sur le marché, le nom que s'est fait la marque dans le monde, plusieurs s'interrogent sur les dispositions d'Apple à sortir un peu des sentiers battus. En proposant, pourquoi pas, du contenu, elle qui ne se cantonne qu'à la production d'appareils. Clairement, lors des dernières années, les lignes classiques de la consommation télévisuelle ont changé. Il ne s'agit plus de la sacro-sainte chaîne, créateur, fournisseur, consommateur, et ce, en partie avec le rôle tout nouveau d'internet.

 



Le chercheur Nathan Safran pense qu'Apple pourrait désormais devenir un créateur de contenus là où la société ne se bornait qu'à en faciliter l'accès. « Il est peut-être temps pour Apple de se lancer dans la création et déposer des licences sur ses propres contenus. Imaginez si la société approchait un certain nombre de producteurs reconnus et réussissait à les convaincre de créer une série Apple, par exemple, "X Series TV par Steven Spielberg, exclusivement sur iTunes", ou Quentin Tarantino, ou Tom Hanks ».


Un scénario rocambolesque ? Apple aura forcément besoin d'un contenu plus traditionnel tel que des blockbusters comme Glee, mais pourrait se lancer.

Selon Nathan Safran, en créant du contenu crédible et en le diffusant de façon exclusive, cela pourrait bien faire décoller les ventes des produits de la marque. Car l'objectif premier serait bien de vendre plus et non d'avoir la prétention de s'imposer comme créateur de contenus. Selon Steve Rubel, vice-président d'Edelman, cité par Nathan Safran, « Amazon et Apple s'opposent. Amazon utilisent des appareils pour vendre du contenu et Apple utilise du contenu pour vendre ses appareils ». Chacun son rôle.


Un investissement lourd mais une carte à jouer pour la marque ?