#HaveKINDLEwillTRAVEL, la campagne publicitaire qui agace

Julie Torterolo - 30.07.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - #HaveKINDLEwillTRAVEL - Amazon - Kindle


Amazon par ci, Amazon par là, le géant américain, connu pour ces campagnes publicitaires gigantesques, est partout. Preuve à l’appui : sa dernière campagne #HaveKINDLEwillTRAVEl pour laquelle Amazon a tout de même investi dans l’écran géant numérique de la Gare Waterloo à Londres. On ne peut pas le louper. Une énorme opération marketing qui commence à agacer plus d’un. Le journaliste anglais Roger Tagohlm de Publishing Perspective a adoré détester, et le fait savoir. 

 

 

 

« Deconstructing Amazon’s #HaveKINDLEwillTRAVEL Ads » ("Décrypter la publicité d’Amazon #HaveKINDLEwillTRAVEL"). Dès le titre de l’article, les jalons sont posés. Pour Roger Tagolhm, il n’y a pas de doute, « l’une des plus importantes campagnes jamais réalisées dans le Royaume-Uni » est vide de sens. 

 

Tout d’abord, posons les bases : en quoi consiste la campagne ? Afin de promouvoir son lecteur ebook, le Kindle, Amazon présente l'appareil comme un impératif des vacances, et surtout l’indispensable outil pour être et avoir une vie « cool ». Rien que ça. Pour ce faire, le géant ne manquant pas de moyens, (84 millions € de bénéfices au deuxième trimestre 2015) , a investi journaux, panneaux publicitaires, métro et gares. 

 

 

Le slogan de la campagne réside alors dans un hashtag : #HaveKINDLEwillTRAVEL. Les acheteurs d’un Kindle sont également invités à poster des photos de leur voyage avec leurs appareils sur Instagram, en utilisant toujours le même hashtag. « Pourquoi payer des frais supplémentaires lorsque vous pouvez laisser le public continuer votre campagne gratuitement », a alors souligné Roger Tagohlm, qui écrit sur l’industrie du livre depuis plus de 20 ans. 

 

Après le concept, c’est au tour du contenu lui-même de se faire taper dessus. Amazon présente en effet des photos d’hommes ou femmes, en général bien habillés et plutôt gâtés par la nature, leur Kindle à la main. Le constat est toujours le même : ils sont cool. Pourquoi ? Parce qu’ils ont leur lecteur ebook bien sûr. Une mise en scène qui agace l’ancien rédacteur en chef adjoint de Walking Literary London

 

 

« L’une montre une jeune femme dans un van en Patagonie, avec ses bambins dans la remorque. Hé, mec, elle montre que tout est possible. Tu peux être hippy chic et avoir une famille et en plus vagabonder dans la nature — bien sûr, tout ce dont tu as besoin, c’est d'un Kindle. Regarde, je peux mettre mes pieds sur le tableau de bord. Bien sûr, je suis cool » s’amuse-t-il. « Un autre montre les minarets d’Istabul et une jolie minette avec ses jeans déchirés et à la mode, avec un casque cool. Vous pouvez aussi être comme ça. Vous avez juste besoin d’un Kindle » continue-t-il. 

 

Après d’autres exemples incessants, l’auteur conclut avec une grande ironie : « STOP! Arrêtez! Assez! je veux tout. Je veux respirer cet élixir de cool! Un Kindle est un passeport pour une vie d’aventure dans le monde entier, de belles femmes, des hommes canon et robustes, un chapeau gaucho d’Amérique du Sud, une nourriture exotique, des vêtements sales, je veux tout maintenant, maintenant, maintenant ». Des reproches probablement justifiés, mais Amazon est loin d'être le seul à utiliser ces leviers marketing : procès d'intention ?

 


Pour approfondir

Editeur : First Interactive
Genre : informatique...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782754042093

Tout sur mon Kindle Fire pour les nuls

de Henri Lilen

Un Nul qui a réponse à tout, c'est un Nul qu'il vaut mieux avoir toujours sous la main. Surtout quand il s'agit de maîtriser le Kindle Fire, la récente tablette de Amazon, la tablette la plus vendue après l'iPad. Avec son écran en couleurs de 7 pouces, son interface Android, son accès au store d'Amazon et son prix alléchant, cette tablette à tout pour plaire.

J'achète ce livre grand format à 18.50 €