La disparition des DRM pour 2025 ? Cory Doctorow y croit

Bouder Robin - 05.05.2017

Lecture numérique - Législation - disparition drm - cory doctorow - gestion des droits numériques


Cory Doctorow, blogueur et journaliste américain, milite depuis des années pour la suppression des DRM, et s'est promis d'atteindre son objectif d'ici à 2025. Malgré quelques bouleversements politiques ayant retardé les plans de sa campagne, Doctorow est toujours confiant quant à leur réalisation.

 

Cory Doctorow at meet the media guru.jpg

Cory Doctorow - Meet the Media Guru (CC BY-SA 2.0)



Le journaliste Cory Doctorow milite depuis 2015 à l'Electronic Frontier Foundation (EFF) contre les DRM, ces droits numériques que l'on retrouve sur les DVD, les CD ou encore les livres numériques, et qui empêche certaines actions telles que la copie privée ou la lecture sur certains types de supports. Alors que l'objectif du militant est de supprimer ces droits d'ici à 2025, il s'est confié le 29 avril sur l'avancée de sa campagne.

« L'industrie du divertissement réalise peu à peu que le secteur technologique et les systèmes embarqués sont en train de ruiner leurs projets. », explique-t-il au Register. Doctorow pense que, par certains aspects, le droit d'auteur pourrait bien être source de division.

« Je l'ai vu au World Intellectual Property Organization, où tous les membres de l'industrie du divertissement parlait comme un seul ; mais les représentants de l'artiste se sont mis à réclamer des royalties, non seulement pour le compositeur, mais aussi pour l'artiste. Et tous les diffuseurs de répliquer : "Nous ne sommes pas avec ces gens.". »

De même, Tim Berners-Lee et le World Wide Web Consortium (W3C) souhaitent encore et toujours préserver les DRM mais l'EFF défend toujours sa position, et tente de persuader le Consortium de réformer les lois autour de ces droits numériques.

« Le W3C nous rétorquait : "Vous êtes paranoïaques ; il s'agit juste d'une mesure de protection, pas de lois que l'on invoque pour contrer un piratage imaginaire." Nous leur avons suggéré de simplement invoquer ces lois en cas d'infraction au droit d'auteur dans ce cas-là, mais personne n'était d'accord. »
 

L'inventeur du web consacré pour sa complaisance à l'égard des DRM


Cela dit, une coalition a été formée pour réfléchir au problème, et les membres du W3C doivent à présent voter. Techniquement, les résultats du vote ne devraient pas être rendus publics, mais Doctorow espère secrètement que ce sera le cas, pour rendre compte de l'évolution des mentalités au sujet des DRM.

Et pour la suite ? L'EFF cherche des alliés à l'étranger pour faire tomber le DRM. « On parle à des gens d'autres pays où les lois sur le DRM n'existent pas ; ils peuvent nous apporter des outils pour supprimer le DRM. » Le Brexit également pourrait bien servir les intérêts des militants.

« Le Royaume-Uni profiterait d'une position intéressante sur le marché s'il était le seul pays des environs qui produit, exporte et soutient des outils anti-DRM. » La disparition du DRM pourrait donc bien ne pas être une utopie...
 

D’autant plus que, depuis août 2016, une procédure a été instaurée, cette fois aux États-Unis, pour réclamer la fin des mesures techniques de protection. L’EFF avait en effet attaqué l’article 1201 du Digital Millenium Copyright Act : ce dernier rend illégal le fait de supprimer les DRM d’un fichier pourtant dûment acheté. 

 

« À long terme, pour que les gens puissent profiter pleinement de leurs droits numériques, chaque utilisateur doit avoir un plein contrôle sur l’ensemble du fonctionnement de son ordinateur, jusqu’au code source », estimait alors l’EFF. Et le croit toujours.


À voir si les choses se concrétisent d'ici à 2025.

Via The Register