La Fnac confirme ses ambitions pour le livre numérique

Clément Solym - 31.10.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Fnac - Kobo - Livre numérique


Si la Fnac vient d'annoncer la fin de son service de téléchargement de musique en ligne, il n'en va pas de même pour le livre numérique. Ceux qui craignaient que le livre subisse le même sort que la musique n'avaient visiblement pas lieu de s'inquiéter : le groupe se montre désormais optimiste sur au futur de sa plate forme de téléchargement d'ebooks en partenariat avec Kobo.

 

 

Fnac

 cesvic, CC BY-NC 2.0

 

 

La Fnac a expliqué les raisons de l'échec de son offre de musique en ligne en arguant que « le métier de la Fnac n'est pas de développer de la technologie », selon les propos de Mme Giavarini, la directrice de la stratégie de la vénérable Fédération Nationale d'Achats des Cadres.

 

Le partenariat avec Kobo se comprend dès lors d'autant mieux : « La Fnac n'a pas voulu commettre les mêmes erreurs qu'avec la musique. » Le travail mené avec Kobo a permis à la Fnac de bien s'installer sur le marché du livre numérique, ce qui n'avait pas été le cas avec la musique. En effet, sur le secteur de la vente de musique en ligne le groupe ne possédait l'année dernière que 3,8% des parts de marché.

 

La Fnac s'estime désormais en mesure de tenir tête à Amazon, notamment grâce aux innovations technologiques proposées par Kobo et rappelle que le marché du livre suit une logique différente de celle de la musique.