La librairie Google Editions évite les erreurs d'Amazon

Clément Solym - 16.10.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - librairie - Google - Editions


Inutile de revenir dessus, juin 2010 verra l'ouverture de la librairie de Google, intitulé Google Editions, et permettra l'achat de livres directement depuis tout un tas d'appareils numériques. Exactement comme ce sera prochainement le cas sur Barnes & Noble et comme c'est déjà le cas avec l'environnement Kindle/Amazon.

Avec d'ores et déjà 500.000 ouvrages sous droit, que les éditeurs partenaires mettent à disposition, il ne manquerait donc plus à Google que le lecteur ebook dédié - et pourquoi pas sous Android, on en a entendu brièvement parler. Mais concrètement, le moteur est un spécialiste du logiciel et des services : l'arrivée d'un matériel n'est pas vraiment dans l'orientation que la firme a donnée à son développement depuis qu'on la connaît.

Étant donné la prolifération de lecteurs que le marché réserve, il semble peu probable que chez Google on regarde ce marché avec envie. Si ce n'est avec l'optique de mettre en place Android sur les lecteurs, justement.

L'avantage que la firme californienne va prendre sur Amazon, c'est la pluralité des supports à partir desquels on pourra télécharger des livres numériques. Alors Google moins ambitieux comme le titre Mobinaute ? Sûrement pas. Bien au contraire. En s'épargnant l'écueil du lien entre service et plateforme, et avec les moyens dont il dispose, Google fait preuve d'une ambition débordante. Avec la mise à disposition de fichiers en format ePub, c'est la totalité des lecteurs aujourd'hui présents sur le marché, mais également ceux de demain que la société vise.

Et si l'on ne prend en compte que les livres sous droit, on pourrait aisément rajouter ceux qui sont libres de droit, soit un million de livres supplémentaires. Donc, niveau ambition, on va très loin.

Un environnement nouveau, vaste et même immense. Et qui justifie grandement les inquiétudes de libraires, qui estiment que l'on se débarrasse d'eux.