La location de livres numériques change Amazon en vidéoclub

Nicolas Gary - 19.01.2013

Lecture numérique - Usages - location d'ebooks - Amazon - service


En 30 jours, il faudra désormais lire un livre, et le rendre, parce que la société Amazon a finalement décidé de sortir un service de location, payant, pour les livres numériques de son catalogue. Une nouvelle offre coup de poing, un gant de plomb jeté à la face des concurrents, qui démontre combien, chez Amazon, innover fait partie de l'ADN. Pour découvrir les offres de location, il faut revenir un brin en arrière...

 

 

<

>

 

 

En novembre 2011 était officialisée la Kindle Owners' Lending Library, service destiné aux clients Premium d'Amazon, qui disposaient alors d'une offre de prêt, gracieux, de livre numérique. Un ouvrage à la fois, sans durée maximale. Les grandes maisons d'édition grinçaient des dents, refusaient en grande partie de jouer le jeu, et finalement, Amazon se tournait vers les auteurs indépendants pour rendre plus fourni son catalogue. Et la sauce prenait. D'ailleurs, le service est arrivé en France à la fin de l'année passée.

 

Seuls les titulaires d'un compte Premium profitaient toutefois de cette offre, et il fallait bien que le marchand puisse élargir son offre. Le prêt d'ebooks, c'est une chose, la location, c'en est une offre. Et à court terme, c'est plus rentabilisable. 

 

La fonctionnalité est apparue cette semaine, en toute sérénité, sans même torpiller le net de communiqués de presse. Le projet est simple : la location d'un livre numérique pour une durée de 30, 60, 90, et 120 jours. L'offre commence à 3,22 $ et s'étale jusqu'à 5,13 $. Et puisqu'il s'agit d'une location, et comme pour une offre de vidéo à la demande, on peut lire autant de fois le livre qu'on le souhaite et le télécharger sur la totalité de ses appareils équipés d'une application permettant de lire les livres Kindle. La seule limite est temporelle, donc.

 

En période de crise, la location d'ebooks serait donc le modèle économique vers lequel tendre ? Pour le moment, l'offre que présente le catalogue est particulièrement restreinte, comme toujours avec Amazon, mais en fonction des titres proposés, on bascule d'un prix qui est, pour une location de 30 jours, 80 % du prix de vente au détail. 

 

Pour les auteurs, inutile de dire que ce type de solutions devrait apporter des lecteurs supplémentaires, sans que pour l'heure, on ne sache comment ils sont rémunérés - une variable sur le prix locatif, probablement. Sachant que le modèle a déjà été mis en place dans le cadre de manuels scolaires, Amazon n'en est pas non plus à son coup d'essai. Sauf que le titre choisi pourrait d'ailleurs entrer dans la catégorie livre scolaire, ce qui mettrait tout le petit monde du livre numérique par terre.

 

En outre, une option permet de rallonger la durée de la location, en ne payant que la différence entre les deux périodes, soit 80 cents en moyenne pour passer à 30 jours supplémentaires. Reste que le projet est actuellement un test, pas démocratisé, raison pour laquelle le catalogue n'apparaît pas clairement comme une corne d'abondance.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.