La lutte commence contre l'implantation de DRM dans l'HTML5

Antoine Oury - 03.05.2013

Lecture numérique - Usages - DRM - HTML5 - Defective by Design


La résistance s'organise franchement contre l'implantation de Digital Rights Management (DRM) dans le code HTML5 des pages Internet, futur standard utilisé tout autour de la planète. La Free Culture Foundation et Defective by Design, à la pointe de la protestation, rappellent que les technologies restrictives vont à l'encontre de l'idée d'un Web libre et ouvert à tous.

 


DRM

rebopper, CC BY 2.0

 

 

Les DRM sont des technologies de verrouillage ou de contrôle numérique qui permettent à un éditeur ou à un diffuseur de contenu de réguler les usages de ce dernier. Le problème, c'est qu'elles limitent considérablement, en contrepartie, l'accessibilité à ce même contenu pour tous les publics, et contraignent la lecture des oeuvres pour le public.

 

En les intégrant directement au navigateur, éditeurs et diffuseurs de contenus s'assureraient un contrôle total sur la façon dont les achats sont utilisés : l'organisation W3C, World Wide Web Consortium, explique même que cela pourrait enfin assurer la confiance de ces mêmes éditeurs et diffuseurs de contenus pour le support Web.

 

Mais des voix dissonantes se font déjà entendre : la Free Culture Foundation souligne ainsi que le rôle des DRM est avant tout d'assurer une protection commerciale, et pas de protéger les droits du créateur. Un diagnostic que Ian Hickson, ingénieur chez Google et fervent défenseur du DRM sur l'HTML5, confirme ouvertement : « Le but du DRM est de fournir aux diffuseurs de contenus un contrôle sur ces derniers ou du matériel, et il fonctionne très bien pour cela. »

 

Pour la Free Culture Foundation, l'implantation de DRM inciterait même à plus de propriété, plus de restrictions et d'accès empêchés (un DRM peut ainsi verrouiller un texte ou les contenus affichés, ce qui interdit tout redimensionnement pour un lecteur malvoyant ou aveugle) sur les navigateurs Web. D'après l'organisation non lucrative, les grandes entreprises du Web, type Google, Apple ou Netflix, sont inféodées à Hollywood et aux multinationales médiatiques, afin d'espérer vendre leurs contenus.

 

Le site Defective by Design, bien connu pour son combat contre les DRM sur les fichiers musicaux, porte avec la Free Culture Foundation une pétition contre les DRM dans l'HTML5.