Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La police OpenType, une révolution pour la lecture numérique

Antoine Oury - 09.12.2016

Lecture numérique - Acteurs numériques - OpenType police - lecture numérique typographie - lecture numérique police


Une alliance sans précédent dans le monde des nouvelles technologies a donné lieu à une innovation non moins importante : les équipes d'Apple, Google, Adobe et Microsoft ont réuni leurs forces pour mettre au point une police responsive, dont l'affichage sera facilité sur tous les appareils de lecture. OpenType se profile, et c'est une révolution.

 

Visualisation des variations possibles à partir d'un caractère, avec OpenType

via John Hudson sur Medium, police Kepler de Robert Slimbach

 

 

Vous lisez cet article dans le navigateur de votre ordinateur de bureau : lisez-le sur l'écran de votre smartphone, et son apparence sera totalement différente. Y compris la police. « En réalité, le trafic web est majoritairement pollué et ralenti par le chargement des web fonts », signale d'emblée Thomas Huot-Marchand, directeur de l'Atelier national de recherche typographique, enseignant, créateur de caractères et designer graphique, dans le cadre d'une journée d'étude sur l'Histoire de l'écriture typographique à l'École des Chartes.

 

Selon lui, la création d'OpenType est une véritable révolution pour l'écriture et la lecture sur écrans : OpenType, de son petit nom, en est à sa version 1.8. Derrière cette technologie, on retrouve les sociétés Adobe, Apple, Google et Microsoft, peu enclines à travailler de concert sur un même projet — ce qui donne une idée du défi à relever.

 

« Pendant des années, nous avons conçu des créations statiques. À présent, nous devons mettre au point des solutions qui intègrent la pensée d'un typographe, pour qu'elles restent belles dans n'importe quel contexte », explique Tim Brown, chargé de la typographie pour Adobe Typekit et Adobe Type.

 

Le temps de chargement d'une page web dépend des différents éléments à afficher, et les polices, contrairement à ce que l'on pourrait croire, sont particulièrement gourmandes. En effet, tout un fichier est nécessaire pour chaque style : mettre un mot en gras ou en italique rend toute la page plus longue à charger dans les navigateurs. Sans parler du fait de changer de police de caractères.

 

Au contraire, OpenType se propose de réunir tous ces fichiers différents dans un seul, mais aussi d'améliorer considérablement l'affichage d'un texte en le rendant responsive, adaptable à tous les écrans. « Avec cette technologie, les fonts deviennent liquides : il est possible de modifier un caractère sans le déformer », explique Thomas Huot-Marchand. 

 

 

Exemple de police responsive

 

 

D'après le designer graphique, c'est un véritable changement de paradigme pour la typographie qui s'opère : les caractères, auparavant considérés selon leurs contours extérieurs, le sont désormais par leur « squelette ». 

 

La technologie OpenType peut être testée sur Axis-Praxis, mais nécessite l'OS Sierra ou le WebKit Nightly pour fonctionner.

 

Les spécifications d'OpenType 1.8 sont disponibles.

 

 

via Wired