La redevance télévisuelle viendrait frapper ordinateurs et tablettes

Clément Solym - 11.11.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - redevance - télévisuelle - ordinateurs


A chaque fois qu’une nouveauté technologique se fait une place au soleil dans le cœur des consommateurs, abonnements, services payants et autres taxes ne mettent jamais bien longtemps à pointer le bout de leur nez…Que voulez-vous ? Chacun cherche à faire son beurre…

Et la dernière idée du sénateur UMP Philippe Marini, sans être vraiment neuve, va dans ce sens en proposant la taxation des ordinateurs et autres tablettes au titre de la redevance audiovisuelle. En voilà une idée qui tomberait bien dans un moment où l’on cherche à tout va des moyens pour assurer le financement des chaînes publiques réduites à la portion congrue en matière de revenus publicitaires.

Rapporteur général de la commission des finances du Sénat, Philippe Marini sait de quoi il parle quand il s’agit de taxes de tout poil. Et puis, après tout, puisqu’on peut regarder un programme télévisé aussi bien sur un ordinateur que sur une tablette, pourquoi de pas également taxer lesdits appareils ?


Ce raisonnement tient debout et évite que l’on plonge dans l’injustice la plus profonde entre ceux qui regardent uniquement la télévision via ce type de supports et ceux qui restent figés devant leur bonne vieille télévision, les premiers ne payant pas en toute bonne foi selon le cadre légal actuel, les seconds payant quoi qu’il arrive.

Mais, ne soyons pas trop sévère à l’égard de M. Marini, il n’est pas le premier à faire cette sortie brillante. Déjà en 2009, il était question d’étendre la redevance télévisuelle aux ordinateurs mais, pour l’instant, ce ne sont toujours restés que vœux pieux venus d’une fraction des élus.

M. Marini chiffre la manne financière que pourrait apporter cet élargissement à 200 millions d’euros, étant bien entendu qu’on resterait toujours sur le principe d’une seule taxe par foyer quelque soit le nombre et le type de récepteurs détenus.