La Romance chez Apple, une place à part, mieux rangée dans iBooks

Clément Solym - 28.03.2015

Lecture numérique - Usages - livres érotiques - romance lecture Apple - ibookstore classement


Plus question de se prendre les pieds dans le tapis : Apple a décidé de créer une section pour éviter aux plus jeunes de se retrouver face à un livre qui ne serait pas adapté. Ou, autre point de vue, la firme vient de leur offrir une visite guidée avec accès direct à la littérature érotique : plus besoin de chercher !

 

 

 

Le classement est désormais mieux effectué, puisqu'une sous catégorisation de la littérature sentimentale est désormais instaurée, a remarqué iGen. Personne n'est contraint de se justifier sur ses lectures, que l'on soit clair ! Dans tous les cas, la Romance, sur le l'iBookstore américain présente plusieurs catégories, qui dénote une littérature clairement plus limitée à l'expression stricete de bons et nobles sentiments. 

 

Du sexe, donc. Et pas qu'un peu. New Adult, Paranormal, ou encore Gay & Lesbian : tout le classement de ces ouvrages de Romance est d'ailleurs introduit par Fifty Shades, certainement un indicateur. (voir sur iTunes)

 

Est-ce là un moyen pour Apple de proposer également des œuvres particulièrement prisées sur les appareils de lecture – ou encore, que dévoile, notamment, le service Wattpad, qui surfe sur la tendance du fanfiction. Des auteurs en herbe, ou non, s'inspirent des écrits de leurs aînés, pour explorer leurs univers de mille et une manières. Or, à ce titre, plusieurs auteures ont connu un certain succès, en s'inscrivant dans une tradition de romance avec de sérieux penchants pour l'érotisme. 

 

Anna Todds, jeune femme de 25 ans, vivant au Texas, n'est pas le dernier exemple, puisque des millions de lectures ont été effectuées de son livre. Elle avait commencé en écrivant au sujet du boys band One Direction, puis s'était lancée dans la Romance... Mais ses textes, misère ses textes : quelle horripilante naïveté. 

 

Toujours ça de pris, quand on se souvient combien Apple est frileux avec tout ce qui a trait, de près, ou même d'infiniment loin avec le sexe. L'an dernier, un éditeur français était tout de même parvenu à faire reculer la société en imposant sa couverture, sur laquelle se retrouvait une femme aux seins nus. Scandale chez Cupertino, mais refusant de bouger le petit doigt et de se faire censurer, l'éditeur Olivier Frébourg, fondateur des éditions Équateur, avait su faire plier Apple.

 

Bref : Apple fait le ménage et organise un peu mieux les ouvrages de littérature érotique. Considérant que le marché est plus que porteur, la firme aurait d'ailleurs tort de se priver. Même Guillaume Musso, pourtant peu habitué à ces séquences érotiques, avouait cette semaine, sur Europe 1, qu'il s'était lancé dans une description érotique – parce qu'elle se justifiait pleinement dans le texte.

 

Bientôt, Guillaume dans les charts de la Romance ?