La saturation des réseaux, toujours l'enjeu de l'accès...

Clément Solym - 25.05.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - saturer - reseau - orange


À force de jouer les Cassandre, il est possible que Stéphane Richard finisse par se faire entendre... Le PDG de FT-Orange estime, à tort ou à raison, que les réseaux internet saturent et que tout va exploser. Enfin, peut-être pas tout à fait...

Ce qu'il expliquait hier visait clairement les créateurs de contenu vidéo : « Les opérateurs de télécommunications ne sont pas spontanément considérés comme des opérateurs de l’Internet, ce qui est surprenant. Sans nous il n’y a pas d’Internet, sans nous, sans nos réseaux, il n’y a pas de Facebook, pas de Google. Tout ça n’est possible que parce que les opérateurs investissent pour construire les réseaux qui permettent à ces communications de s’établir, qu’elles soient fixes ou mobiles. » (via le blog eG8 de France Television)

On va tous mourir... si, si

Selon lui, le trafic réalisé ne serait-ce que sur le secteur parisien, en utilisation de mobile pour surfer, augmenterait de 5 % chaque semaine. Le cabinet d'analyse Cisco envisage des prévisions autrement plus lourdes encore.


Selon les prévisions du Visual Networking Index (VNI) 2009-2014 de Cisco, le trafic internet annuel atteindra 767 exaoctets d'ici 2014, ce qui représente une multiplication par 4,3 du volume du trafic en 2009. Selon ce même rapport, le volume des flux de communication devrait atteindre 3,574 exaoctets en Allemagne – soit 4,7 fois celui de 2009.

Chez All Things Digital, le PDG de FT-Orange propose plusieurs solutions techniques, pour arriver à sortir de cette impasse.

Mais l'enjeu premier est celui du financement : qui investit et combien cela rapporte. Et justement, Orange ne souhaiterait plus être seul à payer pour permettre d'accéder aux contenus, qui pèsent de plus en plus lourd.

L'ebook, c'est rien.. rien... pour le moment

Il est certain que le trafic généré par le livre numérique ne pèse rien, voir rien du tout dans ce que peuvent être ces questions et problématiques de saturation - hypothétique - des réseaux. Cependant, les questions d'investissement restent les mêmes. Les sites générant des revenus de leur trafic ne prennent pas position dans la gestion du réseau, et n'injectent pas d'argent dans l'équipement.

Et pour continuer à approvisionner les clients en bande passante, les forfaits illimités se verront peut-être modifiés au cours de prochaines années.

Or, quand les réseaux feront également face à la profusion et à l'intérêt pour les livres numériques, que le format EPUB 3, supportant la vidéo et l'audio sera proposé enfin massivement... de nouvelles boutiques fleuriront encore, pour vendre des fichiers. Qu'il faudra bien télécharger. Et que dire du streaming pour la lecture de Google eBooks ? Et sans parler de l'équipement grandissant des bibliothèques, et de leur parc informatique...

Réseau contre réseau, finalement...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.