La semaine de Numerama : malwares, NiN et bio-authentification (47)

Numerama - 01.06.2013

Lecture numérique - Usages - high tech - revue de presse - technologie


C'est désormais un rendez-vous. Chaque samedi, Numerama accueille le meilleur du magazine ActuaLitté, dédié à l'univers du livre et de l'édition, et inversement. Pour cette semaine, la revue de presse s'attarde sur les désirs fous des ayants droit, l'examen du bac, le retour de NiN dans une major, le futur de l'authentification et le crowdfunding. Bonne lecture !

 

Avec Numerama

 

 

 

 

 

 

Lundi

 

Jusqu'où ira le désir de contrôle sur les contenus culturels ? Alors que les verrous numériques (DRM) sont considérés comme une vraie plaie par nombre d'usagers, un rapport américain sur la protection de la propriété intellectuelle propose d'aller plus loin encore. Reprenant les suggestions des industries du divertissement, il évoque l'usage de logiciels malveillants pour garder la maîtrise des œuvres.

 

Mardi

 

Les fraudeurs sont prévenus. L'usage d'un téléphone mobile pour tricher lors du bac pourra être détecté. En effet, toutes les Académies françaises vont déployer des détecteurs dans plusieurs salles d'examen. Il s'agit pour le ministère de l'Éducation nationale de redorer le blason du bac, après deux éditions précédentes touchées par la polémique.

 

Mercredi

 

Y a-t-il une alternative aux maisons de disques ? En tout cas, le groupe Nine Inch Nails a choisi de se rapprocher de Columbia Records, label affilié à Sony Music, pour la sortie de son prochain album. Le groupe conduit par Trent Reznor avait pourtant fait sensation en 2007 en se lançant dans l'autoproduction après plusieurs années passées aux côtés d'Universal.

 

 

 

 

Jeudi

 

Certains y verront une innovation majeure, d'autres l'esquisse d'une dystopie. Cette semaine, Motorola a évoqué des programmes expérimentaux en matière d'authentification. Plutôt que de s'en remettre au mot de passe, la firme explore de nouvelles voies : elle a ainsi présenté un tatouage électronique et une pilule à avaler pour qu'elle puisse ensuite émettre un signal à travers le corps.

 

Vendredi

 

Qui a dit que le financement participatif est un modèle économique inenvisageable ? C'est pourtant par le crowdfunding que les auteurs de la web-série vont pouvoir réaliser leur trilogie cinématographique. Certes, les moyens restent limités face aux sommes qui circulent d'ordinaire dans le monde du cinéma. Cela reste néanmoins un exploit vu le montant récolté et le nombre de participants.

 

On se retrouve dans sept jours !