La semaine de Numerama : PayLib, les "J'aime" et Edward Snowden #56

Antoine Oury - 23.09.2013

Lecture numérique - Usages - numerama - nouvelles technologies - droits du Web


Chaque semaine, Numerama accueille dans ses colonnes ActuaLitté, qui en échange nous ouvre les siennes. De cette façon, Numerama et ActuaLitté vous offrent un regard croisé sur le meilleur de l'information en matière de littérature et de numérique. Vous retrouverez dans cette édition le malware du FBI, le PayPal français, une offre originale de Virgin Mobile, la protection constitutionnelle du bouton "J'aime" de Facebook et Edward Snowden.

 

 

Lundi

 

La lutte contre les sites pédopornographiques pousse les forces de l'ordre à suivre des approches très variées. Ainsi, le FBI n'a pas hésité à pirater des serveurs pour y installer un logiciel espion. De cette façon, la police fédérale américaine a pu contaminer l'hébergeur Freedom Hosting et TorMail, un service anonyme de courrier électronique.

 

Mardi

 

PayPal est incontestablement le roi des paiements en ligne. Bien décidées à contester ce leadership, en tout cas en France, trois banques françaises ont joint leurs forces pour mettre au point PayLib. Il s'agit tout simplement d'une déclinaison française de PayPal, soutenue par BNP Paribas, la Société Générale et la Banque Postale. Il reste à convaincre les utilisateurs.

 

 

 

 

Mercredi

 

C'est une première. Virgin Mobile propose une offre téléphonique illimitée, un accès à l'Internet mobile avec 10 Go de données mensuelles et le prêt d'un smartphone, le tout pour 19,99 euros par mois. L'offre, alléchante en apparence, est toutefois très encadrée. Certains usages sont interdits et il n'est pas possible de choisir le téléphone. En outre, le modèle économique du forfait interpelle.

 

Jeudi

 

Le bouton "J'aime" de Facebook peut bénéficier de la protection constitutionnelle de la liberté d'expression. C'est ce qu'a déclaré une cour d'appel américaine, suite au licenciement d'un employé local. Celui-ci avait soutenu la page du rival de son employeur, ce qui n'avait pas plu à ce dernier. Après une défaite en première instance, l'employé a fait appel et gagné.

 

Vendredi

 

Edward Snowden a été sélectionné par les députés européens comme candidat potentiel du prix Sakharov, qui récompense les personnes ou les organisations agissant pour les droits de l'Homme et les libertés. Ses chances de victoire demeurent minces, du fait de la qualité des autres nominés d'une part, mais aussi de la pression que pourrait exercer l'Amérique d'autre part.

 

À la semaine prochaine !