Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

La semaine de Numerama : Steam, une appli à bière et le Parti Pirate #57

Numerama - 30.09.2013

Lecture numérique - Usages - Numerama - revue de presse - Steam


La nouvelle édition de la revue de presse croisée entre Numerama et ActuaLitté est sortie ! Cette semaine, nous nous revenons sur le lecteur d'empreintes digitales d'Apple, sur l'idée d'un Steam à la française, sur l'allégement du filtre de Google, sur une machine qui brasse de la barrière et sur la porte de l'OMPI qui a été claquée au nez du Parti pirate. Bonne lecture !

 

 

Lundi

 

Est-il judicieux d'utiliser un lecteur d'empreintes digitales pour verrouiller un téléphone, alors que son propriétaire laisse forcément des traces sur l'écran tactile et le bouton d'accueil ? Non. Et le Chaos Computer Club, un très célèbre collectif de hackers allemands, a démontré la vulnérabilité du dispositif.

 

Mardi

 

Steam est aujourd'hui la première plateforme vidéoludique sur Internet. Problème, Steam est américain. Dans un rapport sénatorial, il est donc suggéré que l'État se substitue au secteur privé pour lancer son propre service de téléchargement national. Le but ? Soutenir les éditeurs de jeux "made in France".

 

 

http://www.numerama.com/media/attach/steamfrance.png

 

 

Mercredi

 

Depuis plusieurs années, Google propose la saisie semi-automatique afin de faire gagner du temps aux internautes lorsqu'ils tapent leur recherche tout en leur suggérant immédiatement la bonne orthographe du terme recherché. Mais certains mots-clés sont censurés. L'entreprise a toutefois assoupli sa règle en la matière, puisque BitTorrent et µTorrent ne sont plus masqués.

 

Jeudi

 

L'idée est originale : des britanniques ont inventé Brewbot, une machine qui brasse de la bière à partir d'une liste de recettes partagées sur une application pour smartphones. Seul bémol : le projet pourrait reposer au final sur une architecture propriétaire, alors qu'il est pour l'instant promu sur une base ouverte.

 

Vendredi

 

Le Parti pirate ne pourra pas bénéficier du statut d'observateur au sein de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Des délégations ont en effet estimé que ce statut ne pouvait pas être accordé à une organisation politique. Or, d'autres agences onusiennes ont déjà acceptés des groupes politiques comme observateurs.

 

À la semaine prochaine !