La vente couplée ebook et papier : faire revenir le lecteur en librairie

Nicolas Gary - 08.08.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - papier ebook - librairie livres - éditeurs vente


Lancée en version bêta fin juillet pour les appareils Android, l'application BitLit n'a rien à voir avec des romans peuplés de vampires sentimentaux. Depuis plus d'un an, cette plateforme travaille de concert avec les éditeurs pour faciliter l'accès des utilisateurs aux différents supports. Avec un fonctionnement très simple. 

 

 

My Kindle II

Pavel P. CC BY NC SA 2.0

 

 

L'application mise en place par le site s'adresse avant tout aux lecteurs qui se sont procuré la version papier d'un livre : à l'aide de l'appareil photo d'un smartphone, l'appli reconnaît la couverture de l'ouvrage, et fournit alors un lien vers la version numérique. Et, pour obtenir une réduction substantielle ou même l'ebook gratis, il suffira d'écrire son nom sur la première page de l'ouvrage, au-dessus des notifications sur le copyright. 

 

« Des études de marché ont montré que les lecteurs considèrent qu'une réduction de 70 % est la plus favorable pour ce genre de bundle », précisent les créateurs. Mais les applications ne vont pas s'arrêter en si bon chemin. Peter Hudson, cofondateur, souhaite que sa solution serve tout autant à la vente d'ebooks que de livres papier, et donc vienne en renfort pour les librairies.

 

L'algorithme mis en place authentifie en effet le livre, et fournit une solution de lecture double. « La plupart des discussions sur le papier et numérique concernent l'opposition de l'un à l'autre. Je pense que le débat est mal posé, et rate cette vérité que les livres sont différents des autres médias physiques, comme les CD. » La nuance serait qu'avec l'essor des iPod et autres appareils MP3, les utilisateurs étaient ravis de se débarrasser des supports physiques, pour profiter plus amplement de leurs collections d'albums, en permanence.

 

« Ce n'est pas le cas avec les ebooks. Même si vous n'allez pas relire vos livres, vous n'avez pas envie de les jeter quand vous les avez achevés - vous les rangez dans votre bibliothèque. » Phrase frappée du sceau du bon sens, et qui met en exergue que le livre numérique constitue avant tout une facilité d'accès, et d'utilisation - par les jeux de modifications de taille de police, etc.

 

Selon lui, 96 % des gens qui possèdent un lecteur ebook sont des lecteurs hybrides papier/numérique : BitLit est donc une solution pour tous. « Lorsqu'un client se rend dans une librairie traditionnelle, il y a 26 % de chance qu'il achète un livre qu'il ne connaissait pas avant d'entrer. » Lorsqu'un client achète en ligne, les statistiques tombent à 11 %. » Il est donc primordial de le faire revenir en librairie, pour regagner les 15 % de différence - et qui sait, les faire augmenter.

 

Offrir une solution qui permet de profiter de la version numérique pour tout achat de papier est une approche pertinente, et qui va dans le sens de cette reconquête de la librairie. Aujourd'hui, un simple autocollant indiquant « Comprend un ebook gratuit » permet de réaliser près de deux fois plus de vente du titre qui ne contient pas cette mention.

 

En ligne de mire, n'oublions pas le programme Matchbook d'Amazon, qui permet aux acheteurs de livres papier d'obtenir une version numérique pour leur Kindle, de tous les achats réalisés sur Amazon.com. « C'est une très bonne compréhension de l'attente des lecteurs, mais probablement plus destinée à renforcer la position de monopole du Kindle - aucun autre canal de vente de livres physiques n'a de dossiers de clients suffisants pour ouvrir une pareille offre. »

 

Pour l'heure, le plus grand accord de BitLit a été passé avec HarperCollins, et il faudra encore améliorer l'offre pour attirer plus de clients. (via Book Business Mag)