Le format numérique particulièrement propice à la fiction de genres

Julien Helmlinger - 01.07.2013

Lecture numérique - Usages - Lecture numérique - Fiction - Littérature de genre


Tandis que la pratique de la lecture numérique prend son essor, les maisons d'édition se tourneraient davantage vers l'édition de titres, dits de genres. Lesquels restaient traditionnellement en arrière en termes de ventes par rapport au marché de la littérature classique. Et pour cause, les nouveaux supports de lecture se révéleraient idéalement adaptés à la romance, au thriller, à la science-fiction ou encore au registre de la fantasy...

 

 

 

Ces derniers mois ont vu les lancements des premiers labels exclusivement numériques des maisons Random House et HarperCollins, les unes comme les autres portés sur la fiction de genres. Si ces focus peuvent paraître contre-productif en considérant le cas de l'édition traditionnelle de livres papier, en revanche, pas si l'on considère que les amateurs d'ebooks ont d'autres attentes en matière de contenus.

 

Ainsi, tandis que chez la première maison a été lancé Hydra dédié à la science-fiction, Alibi pour ce qui touche au polar, ou encore Loveswept pour le registre de la romance, courant du mois d'avril le second éditeur a mis en orbite Witness qui se focalise sur le mystère.

 

Allison Dobson, vice-président et directeur de la publication numérique chez Random House, a expliqué : « Certaines catégories de livres jouissent d'une adoption numérique beaucoup plus importante que les autres. [...]  Dans le cas de certains titres de genres, entre 60 et 70 pour cent des ventes sont numériques. C'est là que ça se passe. »

 

 

Retrouver notre dossier

Romance : "Pour les lecteurs, l'ebook est une offre qui ne s'épuise jamais"

 

 

Si pour expliquer le succès des ebooks de romance, genre qui peut se révéler embarrassant à assumer pour certains, était plus d'une fois évoqué l'attrait pour l'anonymat offert par les dispositifs de lecture numérique, l'explication est néanmoins contestée. Le format dématérialisé et les contenus accessibles directement au travers des appareils mobiles, seraient avant tout un argument pour qui dévore des séries et peut en acquérir la suite sans difficulté. 

 

Avec le marché de l'ebook, les coûts de production étant amoindris, les éditeurs bénéficient en outre d'un parfait terrain d'essai pour de nouveaux types de publications. Des contenus courts éventuellement, comme ceux que l'on attendait autrefois de pouvoir publier au sein d'un ouvrage plus grand, peuvent désormais paraître seuls, en attendant une suite en fonction d'une éventuelle demande du public...

 

( via Wired )