Le Forum de Tokyo s'interroge sur l'échec de l'ebook à la française

Antoine Oury - 24.11.2015

Lecture numérique - Usages - Forum de Tokyo - ebook livre numérique - France édition


C'est une particularité culturelle régulièrement rappelée par les journaux généralistes : la France est une nation de lecteurs, qui tient à ses librairies, et goûte peu à l'attrait des ebooks et autres ereaders. Le tout reste à vérifier et à nuancer, mais le Forum de Tokyo, organisé par l'AFDEL, Association Française des Éditeurs de Logiciels et Solutions Internet, s'est penché sur une réalité, celle du livre numérique en France, avec quelques éléments d'analyse et de compréhension.

 

Bookeen - Salon du Livre de Paris 2015

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le livre blanc de l'AFDEL, intitulé « Numérique : de nouveaux horizons pour la culture », explore trois champs culturels : le livre, la musique et l'audiovisuel. Présenté lors du Forum de Tokyo, ce mardi 24 novembre, ce livre blanc vise à rationaliser le débat autour de l'irruption des industries du numérique dans le petit monde des industries culturelles.

 

« Nous qui représentons les industriels du numérique remercions donc vivement ceux des industries créatives ou des pouvoirs publics qui ont joué le jeu du débat car c’est de ce dernier qu’émergera sans aucun doute la meilleure évaluation de cette transition numérique et les perspectives d’une meilleure viabilité des modèles » souligne ainsi Jamal Labed, président de l'AFDEL, dans son introduction.

Représentations extraites du livre blanc du Forum de Tokyo (il faudra inverser les couleurs de la répartition du revenu par source, évidemment)

 

 

Le livre blanc part d'un constat simple, économique : « Le livre numérique peine à franchir le seuil des 5 % du marché global de l’édition en France, en termes de chiffre d’affaires, pour se situer autour de 135 millions d’euros en 2014. En termes de parts de marché, le numérique est estimé à 1,6 % des ventes en valeur et 2,4 % en volumes pour l’année 2014, selon GfK. »

 

L'AFDEL propose ensuite une étude détaillée qui propose différentes pistes pour expliquer cet accueil français réservé aux livres numériques, sans s'arrêter à l'odeur du papier. Le livre blanc évoque ainsi la hausse des prix des livres numériques outre-Atlantique avec la mise en place d'un contrat d'agence, les nouvelles pratiques culturelles des plus jeunes, qui les éloignent du livre, le prix unique du livre numérique ou encore les abonnements dits « illimités ». 

 

Le document s'arrête aussi sur l'expérience MO3T, promesse d'un Amazon à la française, le dumping en moins, que l'on attend toujours... Mais d'après Pierre Geslot, en charge des projets de lecture digitale chez Orange, « MO3T devrait être prochainement rebaptisé », signale le livre blanc. Avec un essai transformé, même si maintes fois repoussé ?

 

Le livre blanc dispose également d'un volet prospectif, avec 3 hypothèses sur l'évolution du marché français du livre numérique, d'ici 2017.

 

 

 

 

 

  Livre Blanc du Forum de Tokyo : "Numérique : de nouveaux horizons pour la culture"