Le gratuit, les top ten, la cuisine maison d'Amazon

Clément Solym - 06.09.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - Kindle Direct Publishing - ebooks gratuits


Un long article publié sur le site Forbes revient sur l'histoire de la gratuité sur Internet, et comment sa popularité a peu à peu décliné, tout en remarquant qu'un revendeur en a fait le principal argument de vente de livres. Avec le Kindle Direct Publishing (outil d'autoédition) couplé à la Kindle Lending Library (bibliothèque de prêt réservée aux membres Premium), Amazon a trouvé la formule imparable pour attirer sans cesse de nouveaux auteurs et clients.

 

 

Modern Box Office

 (auteur : epc)

 

 

La gratuité est un véritable jeté de dés : le pari est risqué, on joue gros, mais la victoire est forcément grandiose si elle a lieu. Les auteurs autoédités qui ont choisi de mettre leur oeuvre dans la bibliothèque de prêt du Kindle peuvent compter, en moyenne, sur 3 jours d'effets promos. (voir notre actualitté) Du très, très court terme, donc, mais des résultats spectaculaires : en 5 jours, le deuxième ouvrage d'une auteure a ainsi été téléchargé 50 000 fois.

 

C'est ici qu'interviennent les différents classements que propose Amazon, et qui font souvent la joie du Web, sans oublier tout de même que l'exercice a toujours accompagné l'industrie musicale et qu'il est une quasi-institution pour la rédaction du New York Times. Mais le revendeur en raffole : il dispose d'un top ten pour pratiquement chaque genre, et distingue bien sûr ebooks gratuits, payants, et « populaires ».

 

Mais ces catégories seraient bien évidemment poreuses, et s'échangeraient entre elles les bons titres : ainsi, une auteure dont le livre n'est plus disponible en prêt gratuit dans la bibliothèque Kindle aura des chances de trouver son ouvrage en tête du classement des « gratuits », toutefois accompagné de son prix de vente. Certains avanceraient même qu'Amazon fournirait la liste des « populaires » avec ses autoéditions Kindle, mais on ne voudrait pas verser dans la parano complotiste...