Le guide touristique numérique va-t-il tuer la version papier

Clément Solym - 14.03.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - guide - touristique - numérique


Les Globes-trotteurs numériques ou le tour du monde en 80 clics était la conférence du Salon du Livre qui se penchait sur le phénomène des guides touristiques numériques (ou numérisés).

C'est Jean-Christophe Rampal, le rédacteur en chef du magazine Ulysse qui était chargé d'animer le débat, mais suite à des petits problèmes de bouclage d'un numéro hors série du magazine, il n'a pu être présent. Il a été remplacé au pied levé par un de ses journalistes, Marc Fernandez.

Les invités étaient : Damien Cocard (P.D.G. de Web TV Tourisme), Jérôme Denoix ( Directeur du développement et des partenariats pour Hachette Illustré), Michel Georges (Directeur de la communication pour ViaMichelin), Yannick Lacoste (P.D.G. de mobilire) et Juliette Leygues (P.D.G. de Sedona, Latitude Gallimard).


La première question qui se pose c'est de savoir où se situe le guide numérique. Est-il un concurrent direct du guide touristique papier ? signe-t-il la mort de ce format ?

De l'avis général, le guide touristique numérique n'est pas un concurrent de la version papier, mais une sorte de nouveau médium qui se place plus dans une position de complémentarité. Une réponse à de nouveaux besoins et donc un outil qui doit proposer de nouveaux usages.

L'utilisation par iPhone est significative de ce qu'il faut chercher dans ce domaine. Un guide papier va fournir, une grande quantité d'informations en vrac, pour des utilisateurs qui n'ont pas forcément choisi leur destination. Le guide numérique lui est plus dans l'usage immédiat. Il s'agira d'avoir une information précise par rapport à l'endroit où l'on se trouve.


En entrant l'endroit où l'on se trouve dans la barre de recherche on pourra par exemple obtenir des réponses en fonction de la proximité de lieu que l'on occupe. Une recherche qui pourra aussi être affinée en fonction d'autres critères. i l'on se réfère à ViaMichelin, on pensera notamment au nombre d'étoiles.

La deuxième grande différence tient dans la construction d'une communauté. Le guide du routard propose des forums qui fonctionnent plutôt bien avec 1,7 million de messages en tout et chaque jour près de 2 000 nouveaux messages. D'autres restent plus sur la réserve comme ViaMichelin qui opte pour une formule moins libre dans laquelle les usagers peuvent néanmoins poster leur avis sur le restaurant fréquenté.

Le guide numérique est un marché qui se développe et qui cherche encore un peu ses valeurs. Comment gérer une communauté, quelle formule proposer, ou encore quel modèle économique est le plus pertinent ?

Sur ce dernier sujet, on notera que la formule app store fonctionne plutôt bien puisque l'application guide Michelin France pour iPhone s'est placée dans le top 3 des applications les plus vendues sur iPhone en à peine trois jours de commercialisation.