Le Kindle au pays des Hindous, grâce au crédit à taux zéro

Clément Solym - 31.03.2014

Lecture numérique - Lecteur eBook - Kindle - Inde - crédit à taux zéro


Le format et l'écosystème propriétaires sont les clefs du succès, ici comme ailleurs. En Inde, où Amazon a récemment déployé son offre Kindle, cet apophtegme se vérifie une fois de plus. Le lecteur ebook est timidement apparu sur un comparateur de prix local, jungles.com, puis Amazon.in s'est ouvert et ce fut l'orgie. Et ce, bien que les lecteurs ebook ne soient pas des objets particulièrement prisés par les consommateurs. 

 

 

 

 

Pour s'assurer de la réussite sur le marché indien, Amazon s'est repositionné dans les bonnes vieilles recettes : proposer au consommateur de ne pas payer trop cher d'un coup, mais de se retrouver rapidement fidélisé. Et que peut-on faire de mieux que le micro-crédit dans ce cas de figure ? Voilà donc que les consommateurs peuvent investir dans un Kindle Paperwhite pour 900 roupies par mois, et 500 roupies pour un Kindle classique. Le tout dans un plan de financement de douze mois, avec un taux d'intérêt défiant toute concurrence…

 

Un récent sondage a amplement démontré l'attraction des clients indiens pour cet appareil - c'est qu'à force d'en entendre parler à travers toute la planète… Mais leur plus grande résistance est bien tarifaire. Quel que soit le profil du lecteur, un Indien sur deux, en moyenne, avant le prix comme facteur décisif. Seuls 20 %, en moyenne, sont déjà équipés, raison pour laquelle ils n'en achèteront pas un nouveau. 

 

Fort de ces informations, le marchand en ligne n'a pas eu longtemps à réfléchir pour mettre en place son plan EMI, pour equated monthly instalment, accompagné d'un taux zéro. Surtout que les Indiens connaissent bien le principe : nombre de gadgets technologiques hors de prix sont proposés de cette manière, comme les tablettes ou les appareils iOS.

 

Or, comme les consommateurs indiens sont particulièrement attirés par le Kindle, par rapport aux autres appareils disponibles sur le marché, il semblait tout à fait logique qu'Amazon fasse le nécessaire. En effet, toujours selon l'étude, entre 80 et 92 % des consommateurs seraient disposés à craquer pour un Kindle. 

 

 

 

 

Sauf que… le principe de l'EMI est critiqué depuis un bon moment, y compris par la Banque nationale d'Inde. Encore en septembre 2013, elle exhortait les sociétés à mettre un terme à ce procédé, et la Banque centrale a demandé aux organismes bancaires de cesser les prêts à taux zéro. Ces programmes ne serviraient qu'à exploiter des clients vulnérables, estime la banque principale. « Le taux d'intérêt appliqué est camouflé », explique la RBI. 

 

Ce prêt à taux zéro était devenu courant : les clients disposant d'une carte de crédit se le voyaient facilement octroyer, déplorait la Reserv Bank of India. Une « pratique pernicieuse », puisque les taux véritables d'intérêt étaient en réalité masqués, et appliqués, non sur l'achat du produit, mais sur les frais bancaires. 

 

L'histoire ne dira pas si cela concernait des biens de consommation courante, ou l'ensemble des produits commercialisés avec ce type de financement…