Le Kindle d'Amazon fera bientôt son entrée en Russie et aux Pays-Bas

Antoine Oury - 30.07.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon Kindle - ouverture librairie - livre numérique ebooks


Amazon recherche activement des traducteurs pour assurer le suivi de versions russes et néerlandaises de son application Kindle. Si les annonces d'emploi n'ont l'air de rien, elles annoncent sans aucun doute possible un lancement prochain de l'offre de lecture numérique Kindle dans les deux pays. Des marchés importants, sur lesquels Amazon doit se positionner sans tarder.

 

 

Kindle on a wooden table

(Marc Fonteijn, CC BY-SA 2.0)

 

 

Si vous désirez postuler, il faudra parler ces idiomes de manière fluide, ou pouvoir démontrer une expérience de 5 années et plus dans le domaine de la traduction. Le Kindle d'Amazon dispose déjà d'une équipe dédiée à la Russie, mais le langage en cyrillique n'est pas encore pris en charge par la machine.

 

Les concurrents ne manquent pas, sur le vaste territoire, dont Pocketbook et Bookeen au rayon des fabricants de lecteurs de livres numériques, et LitRes ou OZON, pour les ebookstores. Amazon aura du retard à rattraper, certes, mais peut-être attendait-il que le piratage perde un peu de terrain pour être sûr de son coup...

 

Il reste étonnant qu'Amazon n'ait pas encore investi le terrain des livres numériques aux Pays-Bas. Les auteurs autopubliés ont toutefois eu l'occasion de proposer leurs ouvrages en néerlandais dès le mois de septembre 2013, rappelle The Digital Reader.

 

Là aussi, Amazon devra faire face à une concurrence qui compte ses principaux rivaux, Apple, Kobo, Google et Barnes & Noble. Par ailleurs, les éditeurs locaux semblent plutôt accueillants vis-à-vis de publications numériques libres de tout verrou, ce qui pourrait défavoriser l'offre Kindle, sous système propriétaire. Mais le pays s'est montré tolérant par rapport à des offres de revente de livres numériques d'occasion, ce qui pourrait peut-être ouvrir la porte à une offre Kindle dans ce domaine...

 

Malgré le piratage, le marché du livre numérique est estimé à 574,4 millions de roubles pour 2016, et affichait une hausse de 51 %, en valeur, en 2013 par rapport à l'année précédente, selon le cabinet Johnson & Partners Consulting. Aux Pays-Bas, le marché du livre numérique représenterait 4,5 % du marché du livre, en valeur, avec près de 90 % des livres téléchargés illégalement, d'après GfK.