Le Kindle est-il menacé par l'application Kindle pour iPhone ?

Clément Solym - 06.03.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - kindle - amazon - application


Amazon a publié une application Kindle gratuite pour l'iPhone, soit, mais on pourrait se demander à l'instar de certains spécialistes si cette application ne risque pas de faire chuter les ventes d'ebooks de la liseuse.

En effet, pourquoi les gens iraient payer pour un outil comme le Kindle quand ils disposent déjà d'un téléphone ? On pourrait dire que certaines fonctionnalités du Kindle 2 n'ont pas été intégrées à l'application iPhone (comme l'accès aux magazines ou aux journaux) mais cet argument ne tient pas la route tant il est aisé de les trouver sur le net.

L'application iPhone aura-t-elle raison du Kindle ?

Alors où est l'astuce ? Les dirigeants d'Amazon n'iraient pas signer un contrat qui pourrait faire chuter leur chiffre d'affaires. Il faudrait peut-être chercher du côté du confort de lecture. Un écran de 3,5 pouces ce n’est pas vraiment l'idéal pour une lecture intensive, ça va pour des formes courtes mais imaginez-vous en train de lire un roman...

On aurait tôt fait d'avoir la vue qui se brouille et les yeux qui picotent. Très inconfortable donc. Faut-il rajouter à cela, l'inconvénient du rétro-éclairage de l'écran sur iPhone ? Ou encore la navigation dans la page... Dans ce cas quelle est l'utilité de cette application puisque l'on ne pourra même pas accéder au kiosque à journaux ? Pour le lecteur quasiment aucune si ce n'est le plaisir éphémère de tester un nouveau gadget sur son téléphone.

Rentrer dans les mémoires et créer le besoin

Pour Amazon, au contraire, l'intérêt de cette application est double. C'est tout d'abord un produit d'appel. Étant gratuite et à destination d'un public exprimant une certaine curiosité pour les innovations technologiques, elle permet à la société de faire découvrir son produit à son coeur de cible. Se faire connaître du plus grand nombre et rentrer dans les usages quotidiens pour prendre une longueur d'avance sur les concurrents.

Le second attrait, c'est que cette application pourrait créer le besoin. Une des vieilles règles de la publicité créer un besoin pour vendre un produit dont on se passait très bien avant. En effet, si les manipulations pour lire un e-book sur iPhone sont rébarbatives, il n'en reste pas moins que l'on peut devenir un accro de la lecture mobile. Dans ce cas, on va avoir envie d'un lecteur plus confortable. Et justement pourquoi pas le Kindle 2 dont on connaît déjà plus ou moins le fonctionnement ?

Voilà, le chemin est fait, le pas est franchi de l'application Kindle pour iPhone à l'achat d'un Kindle. Attention cependant aux évolutions de l'iPhone avec un écran simplement plus grand le Kindle pourrait être mis en péril par ce qui devait servir à le promouvoir. Évidemment cette réflexion ne peut pas encore s'appliquer à la France puisque le Kindle n'est toujours pas arrivé dans nos vertes contrées.