Le Kindle peut-il simplement résister - au moins un peu ?

Clément Solym - 15.04.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - vendre - Kindle


Au-delà de la machine d'Amazon, et n'en déplaise aux analyses de ce matin annonçant que le cybermarchand avec vendu plus de 3,3 millions d'exemplaires de son lecteur au cours de l'année 2009, les lecteurs à encre électronique peuvent-ils résister ? Face à la vague des tablettes qui débarquent, ces engins ont-ils encore une chance ?

Nous en avions longuement débattu pour finalement estimer que deux usages distincts pourraient coexister - mais également deux publics typiques.

C'était sans compter le brusque revirement que Joe Wikert vient de nous effectuer. Sur son bien nommé blog Kindleville ou encore « News, Opinions and Speculation About Amazon's Kindle E-Book Device », il avait pris l'habitude de parler de la pluie et du beau temps relativement au lecteur.

Tout avait commencé en 2007, le 8 décembre. Et s'arrête tout d'un coup, le 10 avril.

« This Site Officially Under Deconstruction », peut-on lire dans le dernier billet qui explique que depuis qu'il a acheté un iPad, il n'a plus de raison de se servir de son Kindle. Et qu'il ne s'en servira probablement plus jamais. Mais qu'en revanche il va désormais se consacrer à raconter sa vie avec l'iPad.

La question était : les appareils à encre électronique ont-ils encore une chance ? Réponse...

Bien...