Le livre numérique a de l'avenir au Pays-Bas

Clément Solym - 16.01.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Pays-Bas - ebooks - Amazon


L'année 2011 a été celle de la consécration du livre numérique en Hollande. Les informations envoyées de toute part tendent à confirmer que le marché batave de la lecture numérique est devenu le deuxième plus grand d'Europe derrière l'indétrônable Grande-Bretagne.

 

Bol.com, leader de la vente en ligne dans le pays a annoncé récemment avoir dépassé le million d'ebooks vendus, un chiffre impensable dans le reste de l'Europe, et d'autant plus impressionnant quand on pense à la démographique relative de ce « petit » pays.

 

Or, cette accumulation de symptômes de la prise du pouvoir du livre numérique n'est peut-être due qu'à une seule chose. Il y a un mois, le ministère de la Culture hollandais a annoncé qu'il n'y aura pas de législation autorisant les éditeurs à fixer un prix sur les ebooks.

 

Tsunami en vue

 

Dans les deux semaines qui ont suivi, Kobo a dévoilé son intention de s'installer durablement dans le pays en développant tout une gamme de livres en langue néerlandaise.

 

 

Si l'on pouvait imaginer que derrière Kobo, c'était Rakuten, le géant japonais de la vente en ligne qui voulait s'immiscer dans le marché européen, Amazon gratte désormais à la porte du pays pour avoir un magasin en ligne. D'autant plus un signe que c'est véritablement le marché du livre numérique qui prend de l'importance dans le pays.

 

Et les chiffres de cette fin d'année le prouvent. Ils sont peut-être moins bons que ceux qu'attendaient les spécialistes, mais ils exhibent tout de même fièrement une multiplication par deux du marché du livre numérique aux Pays-Bas. 

 

L'éternel pirate hollandais

Le piratage aux Pays-Bas est devenu un motif d'inquiètude tout particulier.

Les professionnels ont obtenu la coupure de l'accès au site The Pirate Bay, par deux

Fournisseurs d'Accès du pays. 

En parallèle, il s'avère que l'on trouve une impressionnante quantité d'ebooks sur le réseau Torrent.

Si l'offre payante ne peut satisfaire, c'est par l'offre illégale que les

consommateurs passent. Et cette dernière est particulièrement importante, en regard

des consommateurs.

 

Le livre numérique représente maintenant 1,6 % du marché total du livre. Loin des 5 % précédemment envisagés, mais ces chiffres, restent bons à écouter les arguments de Daniel Ropers, directeur de Bol.com.

 

Selon lui, les éditeurs ne proposent pas assez rapidement une version ebook de leurs livres, de telles manières que peu de livres sont encore commercialement intéressants quand ils paraissent sous leur version numérique, et donc la multiplication par deux du marché semble réellement indiquer une bonne progression.

 

Et l'arrivée d'acteurs majeurs mondiaux, comme Apple, Kobo ou prochainement Amazon feront exploser le marché du livre hollandais. À tel point que le site ereaders pense qu'atteindre le seuil symbolique des 5 % de part de marché du livre à la fin de l'année 2012 est « certainement réaliste ».

 

Beaucoup de points positifs pour le livre numérique en Hollande donc, mais pas que.

 

Sur l'année 2011, le marché global du livre a baissé de près de 5 %. Et rien que sur la première semaine de la nouvelle année, les ventes de livres ont chuté de 15 %.

 

La chute des ventes de livres aux Pays-Bas d'un côté, la baisse dans les intentions de vote du candidat Hollande de l'autre. Coïncidence ? Je ne crois pas.