« Le livre papier est condamné » : explications d'un britannique

Clément Solym - 05.08.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - ebook - papier - richmond


 « Nos enfants grandiront avec l’ebook et ils verront toujours le livre papier comme une relique encombrante. »

Ceux sont les propos incisifs mais sûrement lucides de Shane Richmond, éditorialiste à la section technologie du quotidien britannique Telegraph. Dans un édito publié aujourd’hui, il explique pourquoi le livre papier n’aura bientôt plus, ou très peu, de raisons d’exister, et ce, dès la prochaine génération.




C’est lors d’une conversation banale avec un cadre d’une entreprise de la Silicon Valley sur l’ère du numérique que Shane Richmond s’est rendu compte de l’impact des ebooks sur les prochaines générations, très certainement lié à la disparition fatale du livre papier. Son interlocuteur remarqua simplement qu’il doutait qu’un jour « sa fille achète jamais un livre papier », celle-ci étant âgée de neuf ans.

Shane Richmond songea alors à la sienne, qui a deux ans. Bien qu’elle a déjà plein de livres, ceux-ci ont tous été achetés par des adultes, bien évidemment. Mais quand elle aura son propre porte-monnaie, achètera-t-elle un livre papier ? Au début, Shane était certain que oui. Leur maison est pleine de livres et elle adore les examiner. Mais plus Shane y songeait, moins il était sûr de lui...

Le journaliste rappelle dans son édito que la semaine dernière, le directeur de la maison d’édition britannique Penguin Books avait décrit les six premiers mois de cette année comme « un moment crucial, tant pour les maisons d’éditions que pour les librairies ». Bien que la part du livre numérique sur le marché est encore faible (14%), elle va bien crescendo.

Shane Richmond confie alors que si ses lectures ont navigué entre le livre papier et le livre numérique ces dernières années, et qu’il possède toujours l’amour du livre papier, il reconnaît être de plus en plus frustré par ce support qui ne comprend pas une option recherche.
« Avec un ebook, précise-t-il, je peux plus facilement trouver le texte qui rappelle qui est un personnage, ou relire un passage particulier. Il est aussi plus facile de faire des annotations, et de surligner sur un ebook. Je n’ai jamais aimé écrire des notes sur un livre papier. On n’a l’impression de les abîmer. Mais sur un ebook, on peut mettre des notes et les effacer comme on veut. »

Pour Shane, la recherche et l’annotation sont les grands atouts de l’ebook. Mais il ajoute qu’il y a d’autres avantages à l’ebook, comme pouvoir en transporter beaucoup sur un tout petit appareil, et la possibilité de télécharger un nouveau livre en quelques secondes.



Et il devient pertinent de souligner que le livre papier pourrait bien être condamné à cause d’un élément simple mais puissant : son aspect pratique.

C’est l’aspect pratique d’un support qui fait qu’on le préfère à un autre. En comparaison, il est communément admis que la qualité son sur mp3 est bien inférieure à celle d’un vinyl pour écouter de la musique, ou qu’une photo faite avec un argentique est souvent de plus grande qualité que sur d’autres supports. Et pourtant, pourtant... La grande majorité d’entre nous s’est convertie au mp3 et prend ses photos depuis un téléphone portable, photos qu’on n’imprime d’ailleurs quasiment plus.

C’est bien le pratique qui amènent les gens vers l’ebook et qui tuera le livre papier. Ou, si ce n’est pas le tuer, le réduire à être utilisé par une minorité de collectionneurs comme pour le vinyl.

La génération de la fille de Shane aura sûrement des cahiers de texte numériques. Elle ne connaîtra jamais les livres d’écoles détériorés, usagés et poussiéreux, partagés pour deux élèves. Elle profitera de livres ayant des vidéos, des graphiques interactifs et de galeries photos. Et elle verra cela comme normal, explique le journaliste, avec une pointe de nostalgie. 

Les livres papiers seront une relique étrange de la génération de leurs parents. Ils apprécieront peut être leur forme mais les jugeront surtout moins. Et l'auteur de conclure : c'est le pratique, l'utile, le confortable, qui gagne toujours au final. 

Crédit photo : Telegraph.co.uk