Le marché des ereaders décline face à l'essor des smartphones

Julien Helmlinger - 30.06.2014

Lecture numérique - Lecteur eBook - Lecteur ebook - Marché - Tablette


La semaine dernière, la chaîne de librairies Barnes & Noble annonçait son intention de se séparer prochainement de sa gamme Nook, en faisant état d'une baisse de 22,3 % du chiffre d'affaires de la section numérique au dernier trimestre 2013 comparé à la même période l'année précédente. Pendant ce temps, Amazon lance son premier modèle de smartphone, et bien que la gamme Kindle reste d'actualité, certains observateurs estiment que, bientôt, la firme de Bezos n'aura bientôt plus qu'à les offrir en cadeaux à ses clients.

 

 

E-Readers

(Cloned Milkmen, CC BY-SA 2.0)

 


De plus en plus d'utilisateurs liraient désormais sur smartphone plutôt que sur les autres appareils, profitant notamment d'écrans devenus plus larges. Le marché des lecteurs ebook risquerait de connaître un bide similaire à celui de l'iPod, au moment de la sortie de l'iPhone qui proposait des fonctionnalités similaires, avec d'autres en prime, comme un couteau suisse. Actuellement, la croissance présenterait déjà des signes de ralentissement sur le marché mondial des tablettes, selon IDC. Le taux devrait être de 12,1 % cette année, contre 51,8  % en 2013. Pour ce qui concerne les ereaders, la perte de vitesse serait encore plus évidente.

 

Selon Forrester, les ventes annuelles américaines de lecteurs ebooks pourraient retomber à 7 millions en 2017, contre 25 millions en 2012. L'analyste James McQuivey estime que ces 7 millions d'acheteurs seront de grands consommateurs de livres, avec plus de 2 ouvrages lus par semaine. Par ailleurs, à l'avenir, le spécialiste du marché imagine bien Amazon offrir gracieusement ses Kindle en cadeau pour récompenser la fidélité de ses clients renouvelant leur souscription Premium.

 

La société de Jeff Bezos n'a encore rien annoncé de tel, et aurait refusé tout commentaire face aux sollicitations de la presse. La perte de vitesse du marché des lecteurs numériques est constatée depuis un certain temps, son apogée ayant été relevée en 2011, selon IHS iSuppli. Ce dernier table quant à lui sur des ventes annuelles américaines de  7,8 millions d'unités en 2015. 

 

Pour autant, si la baisse des ventes est indiscutable, elle ne serait pas forcément due au seul fait que le public se détourne de ce type d'appareil. Certains observateurs font remarquer qu'entre 2011 et 2014, les ereaders n'ont pas tellement évolué d'un point de vue technologique, contrairement aux smartphones et tablettes. Tandis que le taux d'équipement monte dans les ménages, le besoin de renouveler son matériel ne se serait en revanche pas encore imposé.

 

Le développement d'écrans couleurs pour les lecteurs ebook est symptomatique : promis depuis plusieurs années, il n'a de cesse d'être repoussé, y compris par les leaders du marché, eInk en tête. Des revendeurs, comme la Fnac en France, ne comptent plus vraiment sur les ventes de lecteurs ebook, qui n'ont par ailleurs pas été faramineuses, mais plutôt sur celles des tablettes.

 

Cette catégorie d'appareil pourrait éventuellement conserver un certain marché de niche plutôt que de masse. Les défenseurs du lecteur numérique soutiennent par exemple qu'il reste particulièrement adapté aux usagers trop jeunes pour surfer librement sur Internet, et conserve également de meilleures autonomies de batterie que les tablettes.

 

(via Mashable)