Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le marché du livre numérique en France : 269 millions € en 2017

Clément Solym - 27.02.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - lecture numérique - livres numériques - marché chiffre affaires


Le cabinet Xerfi vient de publier une étude concernant l'édition de livres en France. Loin du chiffre d'affaires et des parts de marché que l'on constate dans les pays anglo-saxons, le livre numérique est au cœur de l'enquête. Et pour l'année 2017, le cabinet prévoit que l'ebook pèsera pour 269 millions €. 

 

 

Tablets and phones

Zak Mensah, CC BY SA 2.0

 

 

Cela représenterait 6,5 % du chiffre d'affaires du marché du livre, et le marché sera porté en 2015 par un taux d'équipement supérieur dans l'Hexagone. Le nombre de lecteurs ebook se serait stabilisé à 15 % de la population l'an passé, et si ce marché se stabilise, les tablettes et les smartphones représenteront donc un vecteur de croissance. 

 

Xerfi envisage également que le nouveau contrat d'édition, qui devrait être entré en vigueur, impose une publication papier et numérique simultanée. De quoi enrichir l'offre légale donc, alors que les catalogues d'éditeurs continueront de s'améliorer avec la numérisation. 

 

Xerfi évoque aujourd'hui 200.000 titres disponibles en format numérique, mais envisage surtout le développement d'offres couplées, permettant l'achat d'ouvrages papier et numérique simultanément. Enfin, le marché scolaire avec l'équipement de tablettes pour les élèves de 5e permettrait à la rentrée 2016 d'augmenter plus encore le volume des ventes. 

 

Au cours de l'année 2015 puis en 2016, donc, le secteur de l'édition numérique continuera sa progression, par ces différents biais. Le Journal du Net propose un extrait de l'étude, avec trois scénarios possibles : d'ici à 2017, le marché de l'ebook représenterait au plus bas 269 millions €, 382 millions € pour une fourchette intermédiaire et 527 millions € pour la plus optimiste des perspectives.

 

Cette dernière hypothèse impliquerait cependant que l'on renforce l'interopérabilité, tout en assistant à une « diminution importante du nombre de plateformes de distribution ». De même, on assisterait à une baisse du prix moyen, ainsi qu'à la création d'un modèle de catalogue illimité par abonnement – dont la médiatrice du livre a récemment remis en cause l'existence, dans les modèles proposés à ce jour.

 

Enfin, Xerfi voit avec une joyeuse naïveté le fait que le piratage d'ebooks diminuerait, du fait de « la compétitivité de l'offre légale ».