Le marché du livre numérique toujours faible au Vietnam

Clément Solym - 23.04.2013

Lecture numérique - Usages - Vietnam - livre numérique - marché du livre


Comme dans de nombreux autres pays, le marché du livre numérique est encore très faible au Vietnam, au point de ne représenter qu'un seul pourcent du marché du livre. Du côté des manuels universitaires, qui seraient une priorité dans ce domaine, le ministère de l'Éducation a fait quelques efforts, entre 2010 et 2012, mais relativement peu importants. 

 

 

vietnam-guide-books

Andrea_Nguyen

 

 

Chez les voisins, par exemple en Corée, la République a décidé de consacrer 2,3 milliards $ pour la numérisation de manuels utilisés dans les écoles publiques, avant la fin de l'année 2015. Mais au Vietnam, la situation est très différente. Plusieurs entreprises ont tenté de se lancer dans cette numérisation.

 

Ainsi, en juin 2012, Vietnam Publishing House a signé un contrat avec AIC et VTC Online, deux firmes spécialisées. La coopération doit porter sur les manuels des écoles maternelles, primaires, secondaires et supérieures, qui profiteront alors d'éditions numériques. 

 

Entre septembre 2012 et septembre 2013, la société AIC s'est d'ailleurs portée sur des intégrations de logiciels dédiés aux sciences naturelles dans les écoles, pour compléter l'activité de numérisation, qui doit s'achever en 2015. 

 

D'autres titres doivent suivre, au-delà du simple secteur scolaire. « Notre ambition pour les étudiants vietnamiens, est qu'ils n'aient pas à transporter des livres lourds pour aller à l'école. Au lieu de livres, ils ont juste besoin de tablettes », explique Dinh Anh, directeur de la société FPT. 

 

Mais l'autre problème, ce sont les questions de sécurité : alors que Vinapo a lancé une plateforme de distribution de livres numériques fin 2011, Alezaa.com, spécialement pour le Vietnam, le piratage d'ebooks n'a pas décru pour autant. C'est que, d'un côté l'offre légale et commerciale n'est pas très abondante, quand, de l'autre, on trouve plus facilement sur Google des résultats de recherches pour des livres numériques à foison. 

 

Les entreprises vietnamiennes restent encore perplexes sur la question du piratage, estimant - et avançant - que c'est pour cette raison que les éditeurs ne s'engagent pas. 

 

Un marché de l'ebook à 1 %

 

Pour les consommateurs, le prix de vente n'est pas forcément encore très attractif, l'éternelle histoire du serpent qui se mord la queue. Mais le nombre de ventes d'ebooks, par rapport au marché global n'a pas encore dépassé 1 %. Là-bas, les lecteurs n'ont pas non plus franchi le pas technologique, et apprécient toujours la nature du support sur lequel ils sont amenés à lire. 

 

Quand bien même un appareil numérique est en mesure de stocker des milliers d'ouvrages, les consommateurs privilégient encore le papier et le plaisir qu'ils peuvent avoir à tourner des pages. 

 

Pour développer l'adoption, la présence d'appareils de lecture numérique sera également indispensable alors qu'on ne compte pas encore une offre pléthorique sur le secteur. Or, là encore, il semble que le piratage ait eu raison d'initiatives qui se sont lancées sur les tablettes, mettant à mal un marché balbutiant. 

 

Peut-être que les solutions viendront d'un outil comme Ookbee, la plateforme qui a démarré en Thaïlande, et qui a mis en place une solution de lecture sur mobile, qui fonctionne plutôt bien pour sa part.

 

L'abeille, logo de Ookbee,  a pris de la férocité du frelon chinois. Le fournisseur de livres numériques thaïlandais Ookbee se vantait fin 2012 de proposer un fond de 6000 titres. Aujourd'hui, ce chiffre représente le nombre de nouveaux adhérents à ses services chaque jour. Une situation qui s'explique par le quasi-monopole de la société, 88 % de parts de marché au niveau national, et un partenariat avec le groupe de médias Singapore Press Holdings. 

 

Sans vraie concurrence dans une économie émergente, le secteur est encore en développement auprès d'un lectorat thaï, mais aussi anglophone avec des déclinaisons locales de titres mondiaux comme Men's Health.  À l'heure actuelle, la firme comptabilise 3 millions d'utilisateurs pour environ 8 millions de livres gratuits et payants diffusés.  Résultat, la petite abeille essaime à Singapour, mais aussi au Vietnam, et en Malaisie, il y a 2 mois. De nouvelles têtes de pont qui se soldent par un gain de 100.000 nouveaux utilisateurs autour de 40 titres de magazines et 5.000 livres numériques.