Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le marché numérique espagnol se pense à Barcelone

- 02.07.2013

Lecture numérique - Usages - espagne - latino - Barcelone


Le portail BookMachine inaugure le 3 juillet la seconde édition de son salon catalan. Particularité de la sphère hispanophone, le salon réunit les acteurs du livre entre Europe et Amérique latine, et cherche les passerelles de l'ébook. 

 

 

Spanish books for children Rayon d'une bibliothèque californienne

 Monrovia Public Library, CC BY

 

 

En guise de préambule, Arantxa Mellado de BookMachine et Responsable d'Actualidad Editorial ouvrira l'évènement avec la discussion sur La Mondialisation comme la meilleure opportunité de business à l'ère numérique. Terre latine oblige, le salon devrait permettre de plancher sur la pénétration aux États-Unis du marché hispanophone. Mais surtout faire comprendre que le monde de l'ebook commence à s'extraire de l'hégémonie anglo-saxonne.

 

Mellado analyse : « Les tendances éditoriales ne sont plus la prérogative d'un seul pays : elles commencent à se mondialiser de la même manière qu'internet. Les États-Unis et le Royaume-Uni sont les pays les plus avancés sur le commerce et l'édition numérique, et ce qui arrive dans ces pays va influencer le monde de l'industrie éditoriale tôt ou tard. Le prix du livre numérique, le problème des librairies, le commerce en ligne, l'influence des nouvelles technologies, les nouveaux modèles économiques, l'utilisation de méta-données, […] nous avons presque les mêmes problèmes, ici, en Espagne, que ceux qu'ils subissent dans les pays anglophones. La seule différence est qu'ils s'y sont confrontés plus tôt que nous. »

 

Si la croissance démographique de l'Amérique va dans ce sens, Maria Cardona, organisatrice a tenu à rappeler quelques faits. Les éditeurs espagnols ont toujours cherché à publier leur catalogue dans les régions où l'on parle castillan. Un développement « naturel » pour Mellado, mais freiné par les réalités économiques.

 

Mais avec l'irruption des formats numériques, Cardona, l'organisatrice, rappelle que les pratiques ont fortement évolué en l'espace de 5 ans. « Une facilité d'accès aux lecteurs », « à leurs pratiques de lectures », grâce aux réseaux sociaux qui impliquent de nouvelles stratégies marketing. L'organisatrice tient également à rappeler la durée de vie du numérique bien supérieure qu'une version papier entreposée sur une étagère.

 

Plus facile à entrer sur le marché, via la pluralité d'offres entre commerce en ligne, service à la demande et téléchargement, le livre doit également être plus visible. Une optimisation des critères de recherche (SEO), mais également créés du contenu : « Nous avons aller plus loin en ajoutant un auteur sur Wikipédia, en lançant des blogs, et d'autres moyens de travailler le SEO sur un titre ou un auteur », indique-t-elle.

 

La réunion des professionnels souhaite passer en revue les avantages évidents et les inconvénients des exportations, ainsi que les marchés à investir en priorité. Avec 50 millions de locuteurs d'espagnol aux États-Unis et une forte croissance démographique, les populations latinos du pays représentent une véritable hypothèse.