Le NOOK GlowLight en Grande-Bretagne : dernier effort ?

Clément Solym - 06.08.2014

Lecture numérique - Lecteur eBook - Barnes Noble Nook - vente Angleterre - division numérique


La filiale numérique de Barnes & Noble, qui sera bientôt complètement détachée de la chaîne de librairies, Nook Media LLC, se lance sur le marché britannique. Désormais, le GlowLight, appareil disposant d'un rétroéclairage, est proposé aux clients pour 89 £, depuis le 5 juillet. Avec une capacité de 2000 ebooks, l'appareil entre en concurrence directe avec le Kindle Paperwhite.

 

 

L'idée lumineuse, qui arrive tardivement

 

 

Les Anglais séduits par cet appareil trouveront le lecteur ebook chez Argos, ASDA, ou encore dans les librairies Blackwell ou Foyles, mais également dans d'autres enseignes. Ce lancement a pourtant des échos de chant du cygne : depuis fin juin, on sait en effet que la division Nook quittera Barnes & Noble. 

 

La gamme de produits Nook devait apporter un vent de concurrence pour le marché américain, dans un premier temps, à Amazon. Microsoft avait même investi dans le cadre d'une joint-venture, pour assurer une meilleure portée aux produits. En vain : les pertes se sont avérées de plus en plus importantes pour la chaîne de librairie, qui a fini par se décider à une vente. 

 

En mai 2013, les rumeurs de rachat étaient toujours infirmées par les responsables, qui temporisaient purement et simplement. Mais Michael P. Heseby, l'actuel directeur général et remplaçant de William Lynch, assurait fin juin que les sociétés qui auront la responsabilité future de la division numérique Nook seront plus à même de l'exploiter correctement. «Nous nous attendons à ce que nos activités de détail et Nook Media continueront d'avoir, sur le long terme, des relations commerciales fructueuses après leur séparation. »

 

Alors cette arrivée du GlowLight, bien trop tard, outre-Manche, donne l'impression d'un coup d'épée dans l'eau, parce qu'il obéit à des logiques contractuelles, passées entre B&N et les revendeurs. On avait même spéculé, pas vraiment en vain, sur la possible disparition de toute la gamme d'appareils, dans le cours de l'année 2014. 

 

Lorsque Microsoft décida d'injecter 300 millions $ dans la partie numérique de Barnes & Noble, avec la création de la joint-venture Nook Media LLC, on pensait la famille Nook sauvée. Mais rien du tout. D'abord, les baisses de ventes ont fait flancher. B&N rivalise, certes, avec de gros sites de vente en ligne, mais selon les données de Quantcast, Amazon recense 130 millions de visiteurs par mois, quand B&N n'en dénombre que 6 millions, au mois de mai 2013. 

 

Alors que Sony a abandonné complètement le marché du lecteur ebook, pour le grand public, en ne favorisant plus qu'un marché professionnel, Nook restait encore comme l'outsider encore en mesure de conserver quelques parts de marché. Aujourd'hui, les différents acteurs restent Kindle, Kobo, Nook, Bookeen et PocketBook. Mais l'hécatombe se poursuit.