Le numérique à l'école : des perspectives, mais surtout des attentes

Cécile Mazin - 22.04.2015

Lecture numérique - Usages - Education nationale - concertation numérique - Najat Vallaud-Belkacem


La concertation nationale sur le numérique pour l'éducation a porté ses premiers résultats. Le ministère de l'Éducation nationale a présenté l'ensemble des résultats fournis par étudiants et élèves, enseignants et personnels, ainsi que les familles et partenaires de l'école. Plus de 51.000 personnes, avec une majeure partie d'enseignants : 46,2 %, suivi de 24 % de familles et 11 % d'élèves. Les autres se sont prononcés, mais ne se prononcent pas. 

 

 

Najat Vallaud-Belkacem lors de l'Université sur l'Euro-Méditerranée

(Ségolène Royal, CC BY NC SA 2.0)

 

 

Les outils numériques sont porteurs d'espoir, pour les élèves, mais l'avènement du manuel totalement numérique n'est pas la priorité. 61 % sont plutôt d'accord avec l'idée, mais le numérique, c'est avant tout un accès à internet en classe – 88 % – ou disposer d'un équipement individuel – 86,4 %. 

 

Ils estiment également que ces outils faciliteront les échanges entre avec les adultes ou encore que les enseignants pourront s'adapter aux besoins de la classe, grâce à eux – 81,1 %. Ou encore à prolonger le temps scolaire, pour la découverte de contenus, même durant le cours, pour 81,9 %.

 

 

 

 

Les élèves attendent aussi de meilleurs aménagements d'espaces scolaires pour des travaux individuels ou collectifs. C'est que la recherche, la sélection et l'organisation de l'information sont les compétences premières qu'apporte le numérique, pour 95,5 %. 

 

Pour réduire les inégalités scolaires, le numérique serait également utile, comme l'indiquent ces résultats 

 

 

 

 

Du côté des professionnels et enseignants, le numérique représente une solution d'expérimentation, qui permet de se tromper facilement, et de recommencer, ainsi qu'un outil de publication et d'échange à travers le net. Ces deux points, les plus importants, sont complétés par l'assurance d'une plus grande créativité, ou encore une meilleure motivation. 

 

 

 

 

Or, moins encore que les élèves, ils ne sont pas partisans d'un tout numérique pour les manuels scolaires – seuls 47,2 % seraient tout à fait ou plutôt d'accord avec cette idée. Ils en attendent plutôt un développement des échanges, une meilleure interaction, et l'adaptation aux besoins de la classe (près de 85 % pour chaque). 

 

Sauf que, conscients des nécessités, ils répondent à plus de 98 % que le développement de ce segment nécessite des équipements fiables et en nombre suffisant dans les classes. 

 

Enfin, ils envisagent aussi que le numérique tournera l'école vers le monde extérieur, en facilitant l'accès aux fonds documentaires des CDI, des médiathèques, des établissements culturels et à de multiples ressources en ligne, à 97,4 %. Encourager les partenariats et l'interdisciplinarité sera la voie à privilégier pour ce faire. Les chiffres sont quasiment identiques pour les familles, par ailleurs.  

 

À retrouver sur le site de l'Éduc nat.