Le numérique : avenir de l'édition jeunesse ?

Clément Solym - 02.12.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - numerique - edition - montreuil


Au Salon du livre jeunesse de Montreuil qui a ouvert ses portes mercredi, le “pôle numérique” est un véritable succès, alors que le secteur jeunesse est celui qui a connu la hausse de téléchargement la plus importante durant cette année 2011.

 

Nouveau support, nouvelles règles


Au salon, de nombreux enfants expérimentent des applications sur iPad ou sur une tablette géante créée par le salon : jeu, dessins, composition de musique, interactivité avec des personnages… Les applications sur le livre proposent un aspect ludique innovant et attractif.

 

 

Ainsi, le livre numérique adopte une forme, plus ludique, plus interactive. Sa narration en est évidemment changée comme constate Sylvie Vassalo, directrice du Salon de Montreuil : « On a vraiment ce qui s'appelle le cross média, c'est-à-dire un support où se mêlent le son, le texte, l'image animée, la vidéo réelle, la musique », rapporte Libération.

 

Cela ne met en rien le livre papier en danger pour certains professionnels de l'édition.

« Le goût de l'imaginaire, l'éveil à la lecture, le plaisir de partager une histoire avec un enfant : c'est ce qui fait l'essentiel d'un livre jeunesse - qu'il soit en papier ou pas », explique au Monde Helene Wadowski, président du groupe « jeunesse » du Syndicat national de l'édition (SNE) et directrice du département « jeunesse » chez Flammarion.

 

Les maisons à la page, numérique


Ce marché émergent demande des adaptations de la part des maisons d'édition, qui ont compris pour la plupart que prendre le virage du numérique sans se planter était indispensable à leur survie. Plusieurs ont déjà lancé sur le marché leurs premières applications de livres numériques.

 

Gallimard Jeunesse a lancé deux applications pour enfants cet été et en prépare de nouvelles. Bayard Jeunesse a sorti “Un jeu”, variation de “Un livre”. Par ailleurs, le marché se développe avec de nouveaux acteurs tels qu'Europa Aps, une maison d'édition numérique ayant lancé des applications pour enfants.

 

Les maisons numérisent également leurs ouvrages jeunesse. Près de 60 sont déjà disponibles chez Gallimard Jeunesse et Hachette prévoit d'en numériser 500 d'ici fin 2011. Et tout cela, en prenant garde à la 'hambergerisation' de la lecture, comme le souligne Jean Delas, PDG des l'École des loisirs.

 

Encore du chemin à faire


Le marché du numérique reste bien émergent. En France, seulement deux millions de tablettes environ sont actuellement en circulation. Si pour l'occasion, on peut saluer des initiatives comme celle de Fleurus, qui a décidé d'offrir une version numérique gratuitement, pour l'achat d'une version papier, le chemin est encore long.

 

De plus, l'édition numérique constitue 2 % environ de l'activité éditoriale, alors qu'aux États-Unis, elle représente près de 15 % du marché.

 

Par ailleurs, le coût de réalisation des tablettes reste élevé, alors que leur prix de vente reste faible. Un investissement lourd donc pour les maisons d'édition dans un contexte économique qui reste fragile.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.