Le numérique divertit les jeunes, sans les aider à comprendre les livres

Clément Solym - 15.04.2014

Lecture numérique - Usages - jeunes enfants - lecture numérique - apprentissage de la lecture


À l'ère des écoles et cartables numériques, le digital pourrait ne pas représenter une solution d'apprentissage idéale. En tout cas, moins que les manuels imprimés. Selon une étude présentée par Heather Ruetschlin Schugar et Jordan T. Schugar de l'université de West Chester, la compréhension des lecteurs est plus grande quand ils lisent sur papier. Les livres numériques ne simplifieraient donc pas la tâche des enseignants. 

 

 

 Lyyti & iBook

Besoin de chaleur dans la froide lecture numérique ?

kahvikisu, CC BY 2.0

 

 

À l'occasion de l'American Educational Research Association, qui se déroulait à Philadelphie, les chercheurs ont présenté leur enquête, raconte le New York Times. Les résultats des tests sont assez clairs : des livres numériques créés avec iBooks Author, le logiciel d'Apple, ont été confrontés avec des manuels scolaires traditionnels. 

 

Les résultats suggèrent que le trop grand nombre de sollicitations - images et vidéos intégrées, ainsi que les hyperliens, et autres fonctionnalités numériques permettant d'interagir avec l'ouvrage, perturbent le lecteur. Finalement, les enfants joueraient avec les livres plus qu'ils ne les liraient. Les jeunes préfèrent les caractéristiques visuelles d'un ebook, plutôt que les lignes de texte. 

 

L'attraction pour ce qui clignote et bouge perturbe donc la lecture, et surtout, conduit à perdre le fil de la narration, ou plus simplement, le traitement et la mémorisation des informations liées au livre. 

 

Dans le même temps, les chercheurs constatent que les fonctionnalités multimédias améliorent réellement la compréhension de livres. Ce qui varie de l'un à l'autre, c'est finalement, la qualité éditoriale d'un livre. Le marché de l'application, celui des EPUB présentent des solutions nouvelles de lecture. En outre, la distribution d'appli ou d'ebooks, autopubliés, ne passe pas par un processus de sélection traditionnel.

  

Les chercheurs recommandent aux parents de faire attention dans leur choix des lectures, et de privilégier des ouvrages qui sollicitent le jeune lecteur, plutôt que ceux qui le divertissent. 

 

Mais l'accompagnement qui doit suivre concerne aussi la découverte des fonctionnalités et des solutions de lecture numérique. Là encore, les parents ont un rôle important à jouer, en se montrant présent durant la lecture, afin de cadrer l'activité. Les parents ne doivent pas se reposer sur l'idée préconçue que les digital natives ont une connaissance préalable de ce qu'il faut ou ne faut pas faire. 

 

Ainsi, disposer d'un dictionnaire intégré est certes un avantage, mais ne va pas fluidifier la lecture. Or, sans accès au dictionnaire, l'apprentissage du sens, par la déduction et le contexte, fait aussi partie de la découverte du langage. De même pour la fonction de lecture automatique, qui peut handicaper plus qu'elle n'aide l'enfant.