Le numérique faciliterait l'accès à la lecture des jeunes défavorisés

Antoine Oury - 01.12.2014

Lecture numérique - Usages - lecture numérique - jeunesse Royaume-Uni - National Reading Trust Pearson


Le National Reading Trust et l'éditeur Pearson ont réalisé une étude sur les livres et la lecture auprès des jeunes Britanniques. Jusque là, rien d'exceptionnel : mais l'un des résultats semble aller à l'encontre d'une fameuse idée reçue, puisque la lecture numérique semble favoriser l'accès à la lecture des plus défavorisés. La fracture numérique serait donc moindre, face à une proximité renforcée avec les œuvres.

 


Adding a little shoe spice to the stacks ...

(Enokson, CC BY 2.0)

 

 

La lecture numérique traîne une fâcheuse réputation : n'y accéderaient que des individus qui sont essentiellement des grands lecteurs, et qui disposeraient avant tout des moyens nécessaires pour s'équiper en tablettes ou en lecteurs numériques. Mais l'on oublie un peu rapidement les smartphones, qui permettent aussi d'accéder aux textes au format numérique.

 

Le docteur Susan Formby a mené une enquête auprès de 1012 parents d'enfants âgés de trois à cinq ans. Un âge important, qui définit les habitudes, y compris en matière de lecture. 550 professionnels, qui accompagnent des bambins de la même tranche d'âge, ont également été interrogés. 

 

Les résultats sont plutôt encourageants, puisque 71,7 % des enfants, selon les parents interrogés, découvriraient une histoire tous les jours. 78 % les réclameraient eux-mêmes, ce qui souligne à quel point la lecture peut être une activité stimulante pour l'enfant en bas âge.

 

La lecture s'effectue essentiellement sur un ouvrage imprimé, et 77,2 % des enfants apprécient beaucoup la lecture sur ce support. Ils sont tout de même près de 50 % à prendre du plaisir à lire ou à découvrir une histoire sur un appareil électronique, note le rapport. 

 

En utilisant des catégories socioéconomiques, le rapport du National Reading Trust établit également des statistiques plus précises : d'après leurs données et les réponses des participants, 31 % des enfants qui pâtissent d'une situation familiale moins avantageuse, ou d'un statut socioéconomique bas utilisent un appareil électronique pour lire au moins une fois par semaine, contre 27 % des enfants disposant d'un statut socioéconomique élevé ou moyen.

 

« Notre recherche confirme que la technologie a un rôle central dans le développement du vocabulaire chez l'enfant. Parmi eux, ils ont presque tous accès à un appareil tactile à la maison, et, alors que la technologie progresse, et que les compétences en la matière sont de plus en plus importantes, nous devons exploiter ces avancées pour encourager les enfants à devenir des lecteurs, peu importe le format des livres », souligne Jonathan Douglas, directeur du National Literacy Trust.

 

L'étude complète est accessible à cette adresse.