Le numérique pour accroître l'accessibilité aux livres

Julien Helmlinger - 17.04.2013

Lecture numérique - Usages - Lecture numérique - DAISY - Accessibilité


Le secrétaire général du consortium Digital Accessible Information System (DAISY) et président de l'IDPF, George Kerscher, à l'occasion d'un récent voyage en Égypte, pointait le manque de titres adaptés aux mal-voyants et disponibles dans les services de prêt. Une carence qui serait due au fait que si les éditeurs produisent des livres, ce sont en revanche des organisations à but non lucratif et autres bibliothèques qui génèrent les versions à l'accessibilité accrue, et qui peinent en conséquence à répondre à la demande.

 

 

 

 

 

Si aux États-Unis sont publiés environ 300.000 titres imprimés, et ce, chaque année, l'organisation à but non lucratif Learning Ally serait quant à elle en mesure de produire comparativement environ 7000 audiobooks au cours d'une année record.

 

Il en résulte que les services de bibliothèques, universités et autres écoles de type K-12, peinent à répondre à la demande croissante d'ebooks de la part de leurs usagers en situation de handicap face à la pratique de la lecture. 

 

L'EPUB 3, une norme pour repousser les limites

 

Avec l'apparition de la norme EPUB 3, que le spécialiste Matt Garrish décrit comme « une page Web dans une boîte », et que l'International Publishers Association a qualifiée le mois dernier de standard le plus pratique dans la création d'ebooks, cet état de fait pourrait cependant évoluer. Celle-ci pourrait notamment permettre aux maisons d'édition d'inclure des fonctionnalités d'accessibilité directement dans leurs flux de production. Et créer ainsi des livres immédiatement accessibles à tous.

 

Pour George Kerscher, cette nouvelle norme dont l'International Digital Publishing Forum (IDPF) est à l'origine, est parfois comparée à un alliage entre l'EPUB 2 et la norme du consortium DAISY, conçue spécifiquement pour optimiser l'accessibilité à l'ebook. Désormais les éditeurs et fabricants d'appareils de lecture commencent à soutenir l'EPUB 3, tandis que l'EPUB est d'ores et déjà une norme supportée par la majeure partie des appareils, à l'exception de la gamme Kindle.

 

En parallèle, certaines organisations de défense des droits comme la National Federation of the Blind (NFB), impulsées par un sentiment d'urgence, incitent, elles aussi, à l'adoption de l'EPUB 3, tout en dénonçant ces carences d'accessibilité propres aux appareils comme les Kindle. On se souvient notamment de la plainte du président de la FNB, en juin dernier, qui a conduit à l'annulation d'un contrat de 16,5 millions de dollars entre l'État américain et Amazon, et qui visait à doter des bibliothèques et centres de formation d'ereaders.

 

Optimisé pour une lecture plus confortable

 

Jusqu'ici les logiciels convertissant du texte en parole connaissaient quelques problèmes de synchronisation avec la page affichée, et peinaient à tenir compte des tableaux, graphiques, illustrations et autres équations mathématiques. Problème de taille lorsqu'il s'agit d'étudier un manuel scolaire par exemple. En revanche, l'EPUB 3 qui utilisera le balisage MathML pour les équations, pourrait bien changer la donne. Ce dernier met en effet à profit le langage XML, pour stocker le sens d'une formule mathématique plutôt que de simplement la représenter sous forme d'image. 

 

Comparativement à ses prédécesseurs, EPUB et EPUB 2, l'EPUB 3 mettra à profit l'HTML5, la toute dernière mouture, ce qui donnera lieu à de nouveaux affichages de contenus sur les appareils de lecture. La structuration du balisage se trouve notamment optimisée, et permet désormais une séparation entre contenus primaires et secondaires. Le suivi de la narration en est donc rendu plus accessible.

 

Mais, pour qu'il existe à l'avenir une réelle offre adaptée aux usagers en situation de handicap face à la pratique de la lecture, il s'agira éventuellement de développer de nouvelles technologies. Pour les aveugles notamment, qui peuvent attendre, des ajouts de contenus comme des graphiques tactiles et autres descriptions sonores des illustrations...

 

Via le Library Journal.