Le numérique, solution pour favoriser la lecture dans la francophonie

Nicolas Gary - 17.04.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - abonnement illimité - Kindle Unlimited - Médiatrice livre


Territoire neutre pour sujet sensible, Genève accueillera lors des prochaines Assises de l'édition francophone une table ronde aux accents d'actualité. Le Salon du livre et de la presse qui se déroulera les 29 et 30 avril évoquera en effet comment le numérique peut se mettre au service de l'édition francophone. 

 

 People say that life is the thing, but I prefer reading

Zimmerman76, CC BY ND 2.0

 

 

Or, autour de la table, on retrouvera Vincent Montagne, président du Syndicat national de l'édition, et Juan Pirlot de Corbion, fondateur de Youscribe, le service de publication et de lecture en streaming de documents. Le point commun entre eux deux ? Les formules d'abonnements illimitées, dont la Médiatrice du livre, Laurence Engel, avait considéré qu'ils n'étaient pas raccords avec l'esprit de la loi sur le prix unique du livre numérique.

 

L'abonnement illimité, le noeud gordien

 

C'est que Vincent Montagne est également à la tête de Média Participations, le premier groupe éditorial BD de France, qui avait propulsé le service iznéo, autour de la BD numérique. Et à ce titre, iznéo, de même que Youscribe (ainsi que Kindle Unlimited et youboox) se retrouvaient dans le viseur de la Médiatrice, sollicitée par Fleur Pellerin. 

 

Le SNE, paradoxalement, avait suivi les recommandations juridiques, estimant que l'offre d'abonnement illimité, multiéditeur, n'était pas légale. La position de la Médiatrice était plus nuancée : « Le principe essentiel est que l'éditeur doit fixer lui-même le prix de son offre », concluait-elle dans son avis. Fleur Pellerin, pour sa part, avait estimé que l'offre « ne semble pas conforme à la loi ». Dans tous les cas, tout le monde s'est accordé pour dire qu'il fallait rediscuter le bout de gras, même dématérialisé, sur le sujet.

 

Bien entendu, la question de l'abonnement, et plus largement du livre numérique, se cristallise autour de la commercialisation par les auteurs – via des canaux autres que celui de l'éditeur. L'angoisse est facile à comprendre : tout éditeur, et le nouveau contrat d'édition va dans ce sens, cherche à disposer des droits d'exploitation du papier et du numérique. Mais si l'ebook échappe à l'éditeur, alors la relation se crispe.

 

Ce n'est d'ailleurs pas que les auteurs refusent de confier l'exploitation de leurs œuvres : ils souhaitent simplement être assurés que l'éditeur s'investisse autant pour la promotion numérique que papier. Voire que l'écrivain dispose d'une véritable promo, tout court.

 

À l'évidence, l'édition préfère l'exploitation papier, parce que c'est un mode connu et éprouvé, qu'ils préfèrent également par la force de l'habitude. En découvrant que les auteurs disposent d'une autonomie sur la commercialisation, évidemment, on sent le gouffre qui s'approche.

 

La francophonie et le numérique 

 

La table ronde du 30 avril offrira donc, et certainement, l'occasion pour les deux invités, d'évoquer cette question d'accessibilité aux œuvres. « Je crois que nous ne pourrons pas faire l'économie de cette question, et de ce mode d'accès aux œuvres », estime Juan Pirlot de Corbion, joint par ActuaLitté, « puisqu'elle implique la diffusion du patrimoine écrit dans la francophonie, à travers un vecteur de diffusion simple et rapide, moins onéreux pour les lecteurs que le papier. »

 

Bien entendu, il n'est pas simplement question, là, d'abonnement illimité, mais plus largement, de la lecture en streaming. Cet outil de lecture n'est d'ailleurs pas sujet à caution en regard de la loi française. « Youscribe enregistre 22 % de trafic qui provient de territoires extérieurs à la France, et, dans une communauté francophone qui représente près de 280 millions de personnes qui parlent le français, c'est un atout important. » 

 

Concernant la suite, sur ce dossier, les auditions des acteurs concernés se poursuivent jusqu'à la fin du mois d'avril. Durant cette période, chacun a pu remettre et présenter ses observations à la médiatrice. Ensuite, trois mois de médiation, à proprement parler, interviendront, pour aboutir à un ajustement des modèles. 

 

« Les pays francophones, en dehors de la métropole, ont un accès moins aisé au livre. Le numérique, en particulier l'abonnement en streaming, offre de nouvelles solutions de lectures à tous les francophones du monde. Cette forme d'abonnement est une chance pour la lecture et pour l'accès à la lecture des francophones de l'étranger », assure le PDG de Youscribe. 

  

Rendez-vous ce jeudi 30 avril 2015 de 13 h 30 à 15 h 30 à Palexpo, 30 route François-Peyrot, CH-1218 Le Grand-Saconnex – Genève

Table ronde : le numérique au service de l'édition francophone avec :

· Christian GALLIMARD, Fondateur et Directeur, Editions Calligram

· Vincent MONTAGNE, Président du Syndicat national de l'édition et Président directeur général de Média participations

· Jean PETTIGREW, Auteur et Directeur éditorial, Editions Alire

· Juan PIRLOT DE CORBION, Président directeur général, YouScribe

· Jean RICHARD, Directeur des Editions d'En Bas et des Editions Réalités Sociales