Le Numérique, une chance pour la culture : création de valeur pour le livre

Clément Solym - 02.12.2014

Lecture numérique - Usages - renaissance numérique - chance culture - création valeur


Au Forum de Tokyo, ont été discutées les opportunités offertes pour la création de valeur par les usages numériques. Une rencontre qui a vu l'intervention du Fleur Pellerin, ministre de la Culture, et Axelle Lemaire, secrétaire d'État au numérique. Organisé par l'AFDEL et le thing tank Renaissance numérique, plusieurs acteurs sont intervenus pour alimenter le débat. 

 

 

 

 

Au terme de ces rencontres, un livre blanc, Le numérique, une chance pour la culture, a été présenté. Il analyse « l'explosion des usages et leur impact sur les marchés du livre, de la musique et de l'audiovisuel ». L'AFDEL, Association française des éditeurs de logiciels et solutions internet, aux côtés du think tank, souhaitait contrebalancer une forme de morosité ambiante, et les critiques portées contre « l'impact du numérique sur la culture et la création de valeur ».

 

Les organisateurs revendiquent un « débat constructif et apaisé », qui a donné la parole à toutes les parties impliquées, acteurs de la culture, y compris créateurs ainsi que les acteurs du numérique, startups ou plateformes Internet. 22 startups étaient présentes pour apporter leur témoignage. « Nouveaux usages, nouveaux modes de diffusion et de création, nouveaux acteurs industriels : la mutation numérique exigeait un nouveau diagnostic, qui interroge les apports de l'innovation à tous les acteurs de la culture, créateurs, producteurs ou diffuseurs », précisent les organisateurs. 

 

Quant au livre blanc, il se compose de deux parties 

  • la première, rédigée par Renaissance Numérique, décrit l'explosion des usages culturels innovants que permettent les nouveaux services numériques. Elle formule cinq mesures touchant tous les secteurs culturels, pour mettre davantage en valeur l'innovation numérique dans notre industrie culturelle ;
  • Dans une seconde partie, l'AFDEL s'attache à décrypter les chaînes de valeur déjà constituées sur les marchés du livre, de la musique et de l'audiovisuel pour mieux saisir l'impact de cette transformation numérique sur les acteurs en place. L'AFDEL y présente également l'évolution des tendances, de la création de valeurs et interroge les régulations en place à l'aune des objectifs de la politique culturelle.

  

 

Ce dernier évalue ainsi les « nouvelles opportunités offertes en matière de démocratisation de l'accès et de diversité culturelle à l'aune des nouveaux services numériques ». Certaines des considérations dans le livre blanc ne manqueront pas de faire rugir. Ainsi, sur la question de la gratuité des frais de port, et de la loi qui empêche le vendeur de les supprimer : 

Sur le fond, les détracteurs de la vente en ligne de livres font valoir que le prix de la livraison devrait logiquement s'ajouter à celui du livre pour des motifs de loyale concurrence. Mais, outre le fait que la gratuité des frais de port est une pratique répandue du e-commerce sur certains produits, il est économiquement absurde d'imposer à un prestataire de répercuter in extenso sa structure de coût sur le prix final. Les livres bénéficiant de campagne de publicité coûteuses devraient-ils être obligatoirement vendus plus cher que les autres pour respecter la concurrence ? 

Le livre est en téléchargement ci-dessous. 

 

Le Numérique, une chance pour la culture