Le parlement allemand adopterait des lecteurs ebooks

Clément Solym - 30.10.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - Parlement - allemand - adopter


Équiper le parlement allemand en lecteurs ebooks, c'est le tour de force que Hanvon a peut-être réussi avec la multiplication des annonces faites durant la Foire du livre de Francfort. Le gouvernement allemand aurait en effet décidé d'équiper ses parlementaires avec des lecteurs, ebooks. On en comprend aisément l'intérêt, en terme de papier économisé, mais la mise en place et les objectifs se drapent d'un voile obscur encore.

Alors qu'aujourd'hui, le prix unique du livre est maintenu par le gouvernement, pour favoriser la librairie indépendante, le paysage numérique, ce n'est pas nouveau, préoccupe. Durant la Foire, pourtant, Amazon a lancé sa grande annonce en précisant que le Kindle serait disponible dans le monde entier, si ce dernier voulait bien se donner la peine de l'acheter aux États-Unis. Or, la plupart des éditeurs du pays, comme d'autres, vont se montrer réticents à adopter le format Amazon (propriétaire) et c'est probablement là qu'Havon a un coup à jouer.


Car la mauvaise réputation dans le village (pas vraiment sans prétention) planétaire d'internet est bouclée concernant Amazon et son Kindle. Et plus encore le prix pratiqué sur les livres numériques. Moins chers grâce au torpillage des tarifs et ainsi de suite : pas de quoi inspirer la confiance. Si le parlement allemand adopte un lecteur qui se distingue de tout cela, alors c'est la voie royale vers une généralisation de ces outils pour les bibliothèques, les écoles et ainsi de suite. D'autant plus que le secteur semble bien se porter dans le pays.

Récemment, nous avions parlé de cet établissement américain privé qui avait éliminé la moitié de son catalogue bibliothécaire papier, pour le remplacer par des portables et des Kindle. La chose est donc possible. Mieux : réalisable et envisageable. Il paraîtrait même qu'en France, on en discute. Sérieusement. À ce titre, le WISEreader dispose de quelques avantages et atours intéressants, pour un modèle d'écran de 5 pouces, par exemple.

Et pourquoi ne pas voir l'idée se développer plus encore en France, et dans toute l'Europe ? Finalement, les autres parlementaires de tous pays auraient probablement à gagner de disposer de ces lecteurs pour leur travail. L'initiative est en tout cas particulièrement intéressante et nous la suivrons de près, autant que faire se pourra.

Parce que si le processus se généralise véritablement, qu'est-ce qui pourra alors empêcher la TVA à 5,5 % sur les ouvrages numériques ?