Le prêt d'ebooks en bibliothèque inquiète James Daunt et Waterstones

Clément Solym - 14.05.2012

Lecture numérique - Usages - James Daunt - prêt d'ebooks - Waterstones


Le directeur de la chaîne de librairies Waterstones, James Daunt, a fait savoir son inquiétude vis-à-vis du prêt d'ebooks en bibliothèque, lors d'une table ronde organisée par le Financial Times. Daunt estime que cette mise à disposition gratuite et facilitée d'une quantité de titres ne peut être que dommageable aux librairies physiques.

 

On sait avec quelle application James Daunt, directeur général de la chaîne de librairies britanniques Waterstones, attaque ponctuellement Amazon sur sa politique fiscale ou ses écarts de tarification. (voir notre actualitté) Il faudra désormais ajouter à la liste les bibliothèques qui proposent des prêts de livres numériques, un « élément perturbateur » selon le directeur.

 

On broie du noir chez Waterstones

 

« Si vous pouvez télécharger gratuitement un livre et le lire, pourquoi l'acheter ? » s'interroge James Daunt, qui reconnaît que les revendeurs ont bénéficié d'un marché plutôt « facile » pendant quelques années, mais sont aujourd'hui « confrontés à un défi sérieux et sans précédent. » « Nous avons déjà fermé des magasins, et je pense que la rationalisation continuera, dans le monde entier » a poursuivi le directeur, en poste depuis un an au sein de Waterstones.

 

Des critiques se sont fait entendre sur cette attaque des bibliothèques, où le prêt des ebooks semble plus menaçant vis-à-vis des ventes numériques que des ventes en librairie. Le prêt des livres physiques en bibliothèque n'a pas empêché les librairies de perdurer, comme le soulignent plusieurs commentateurs.