Le règne des tablettes et l'achat français de médias en ligne

- 24.06.2013

Lecture numérique - Usages - etudes - tablettes - information


L'institut d'études journalistiques de Reuters livre son bilan annuel de la consommation des médias en ligne. L'enquête souligne des évidences comme l'adéquation entre a des tablettes auprès des jeunes populations et l'utilisation toujours plus grande des médias en ligne. Mais également des tendances qui commencent à poindre. Le marché franco-allemand, notamment, apprivoise l'achat en ligne de presse web.

 

102011-NEWS-greece-strike-v

Adnan Islam, CC BY 2.0

 

 

Le gage de qualité de supports indépendants comme Mediapart ou Backchich pourrait avoir leur importance dans l'adhésion à une source d'information sans papier. Ainsi, dans les résultats démontrant le dynamisme danois dans l'information via tablette et la croissance du marché nord-américain, la France est le pays qui accorde le plus sa confiance pour l'achat de médias en ligne : 13 % en 2013, derrière un Danemark en déclin (-2 pts) et les États-Unis (+ 3pts à 12 %).

 

Dans le classement présentant la méthodologie de départ, Reuters laisse apparaître une consommation française et allemande spécifique. Seuls 4% des habitants de l'Hexagone concèdent ne pas avoir fait appel à une source d'information (tous supports confondus), à peine supérieure à l'Allemagne, mais nettement inférieure aux résultats britanniques.

 

Malgré la culture du journal papier locale, le Royaume-Uni obtient le plus fort taux de non-consommateurs d'information. Pour l'utilisation de tablettes comme source d'information, les dynamiques diffèrent sensiblement. Loin derrière le Danemark avec ¼ des possesseurs lecteurs de titres de presse, le Royaume-Uni double son niveau sur l'année 2013 (8 % en 2012, 16 % cette année) devant la France et l'Allemagne, avec un même taux de croissance, mais cantonnée à respectivement 11 % et 10 % d'utilisateurs.

 

Mais avec 33 % de sondés qui utilisent au moins deux supports numériques différents, le web reste la principale source, suivie des smartphones. Phénomène constaté par un taux de fréquence d'équipement en ordinateur (68 %) moindre que pour les smartphones et tablettes (13 % et 75 %). Cette saturation informatique des ordinateurs explique que 85 % des internautes se servent de leur équipement informatique pour s'informer au moins une fois par semaine.

 

Ce qui fait dire à Nic Newman, journaliste Reuters et co-auteur de l'étude que l'information « tend à devenir plus mobile, plus sociale et davantage en temps réel ». Un état de fait accentué par de nouvelles pratiques collaboratives sur les pure players d'informations.

 

L'institut Reuters a été fondé en 2006 au sein de l'université d'Oxford avec pour but l'étude de marché en Europe comme au Brésil, au Japon et aux États-Unis. Pour en savoir plus sur l'enquête.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.