Le règne des tablettes et l'achat français de médias en ligne

- 24.06.2013

Lecture numérique - Usages - etudes - tablettes - information


L'institut d'études journalistiques de Reuters livre son bilan annuel de la consommation des médias en ligne. L'enquête souligne des évidences comme l'adéquation entre a des tablettes auprès des jeunes populations et l'utilisation toujours plus grande des médias en ligne. Mais également des tendances qui commencent à poindre. Le marché franco-allemand, notamment, apprivoise l'achat en ligne de presse web.

 

102011-NEWS-greece-strike-v

Adnan Islam, CC BY 2.0

 

 

Le gage de qualité de supports indépendants comme Mediapart ou Backchich pourrait avoir leur importance dans l'adhésion à une source d'information sans papier. Ainsi, dans les résultats démontrant le dynamisme danois dans l'information via tablette et la croissance du marché nord-américain, la France est le pays qui accorde le plus sa confiance pour l'achat de médias en ligne : 13 % en 2013, derrière un Danemark en déclin (-2 pts) et les États-Unis (+ 3pts à 12 %).

 

Dans le classement présentant la méthodologie de départ, Reuters laisse apparaître une consommation française et allemande spécifique. Seuls 4% des habitants de l'Hexagone concèdent ne pas avoir fait appel à une source d'information (tous supports confondus), à peine supérieure à l'Allemagne, mais nettement inférieure aux résultats britanniques.

 

Malgré la culture du journal papier locale, le Royaume-Uni obtient le plus fort taux de non-consommateurs d'information. Pour l'utilisation de tablettes comme source d'information, les dynamiques diffèrent sensiblement. Loin derrière le Danemark avec ¼ des possesseurs lecteurs de titres de presse, le Royaume-Uni double son niveau sur l'année 2013 (8 % en 2012, 16 % cette année) devant la France et l'Allemagne, avec un même taux de croissance, mais cantonnée à respectivement 11 % et 10 % d'utilisateurs.

 

Mais avec 33 % de sondés qui utilisent au moins deux supports numériques différents, le web reste la principale source, suivie des smartphones. Phénomène constaté par un taux de fréquence d'équipement en ordinateur (68 %) moindre que pour les smartphones et tablettes (13 % et 75 %). Cette saturation informatique des ordinateurs explique que 85 % des internautes se servent de leur équipement informatique pour s'informer au moins une fois par semaine.

 

Ce qui fait dire à Nic Newman, journaliste Reuters et co-auteur de l'étude que l'information « tend à devenir plus mobile, plus sociale et davantage en temps réel ». Un état de fait accentué par de nouvelles pratiques collaboratives sur les pure players d'informations.

 

L'institut Reuters a été fondé en 2006 au sein de l'université d'Oxford avec pour but l'étude de marché en Europe comme au Brésil, au Japon et aux États-Unis. Pour en savoir plus sur l'enquête.