Le retour de Moon+ Reader dans Google Play, avec des excuses

Nicolas Gary - 09.02.2013

Lecture numérique - Applications - application - lecture numérique - Android


L'application n'avait été proposée que la plateforme de Google, Play. Populaire, avec différentes options de mise en page pour les ebooks, et des outils intéressants, elle comptait parmi les plus sollicitées sur Android, devançant même Aldiko en termes de téléchargement. Mais voilà : le distributeur d'ebooks, LitREs.ru, originaire de Russie, a accusé l'appli de contrefaçon. Et a contraint à la faire dégager application du Store. 

 

 

 

 

En cause, le fait que l'application prenant en charge un protocole de type flux RSS et OPDS, elle permettait le téléchargement de livres numériques - et finalement de s'en servir pour télécharger des contenus piratés. Pas vraiment une première : d'autres applications comme celle du Russe Chitatel, avait été supprimée de l'iTunes store, pour des raisons similaires.

 

LitRes avait d'ailleurs signalé l'application, et également porté plainte... Moon + Reader n'avait donc pas décroché la Lune avec son projet. 

 

Officiellement supprimée depuis le mois de décembre, l'application est pourtant revenue sur le Store de Google, avec un mot d'excuse de la part du développeur. L'éditeur de Moon + Reader avait en effet déposé une contre-notification auprès de Google et attendait désormais de voir si la version payante (5 $ d'inscription) pourrait de nouveau être mise à disposition des usagers de la plateforme. En attendant, la version gratuite restait accessible sur le site du développeur. 

 

LitRes estimait en effet que des liens préexistaient dans les deux applications citées, qui pointaient vers des bibliothèques piratées, sources principales d'accès à des livres numériques. Pourtant, c'étaient vers des boutiques comme Projet Gutenberg, Smashwords ou Feedbooks que l'on renvoyait depuis les applications. La question qui se posait alors était de savoir si LitRes ne tentait pas d'intimider un concurrent en portant plainte, sans avoir réellement de preuves juridiques d'une réelle violation du droit d'auteur. 

 

Or, la présence du site TueBL parmi les bibliothèques proposant des livres numériques justifierait la plainte, étant donné qu'il s'agirait d'un site pirate. Dans tous les cas, l'application est reviendue ! (via The Digital reader)

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.