Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le salaire du surveillant d'Apple concerne le ministère de la Justice

Nicolas Gary - 04.12.2013

Lecture numérique - Législation - contrôleur - Apple - entente avec les éditeurs


Les plaintes et doléances d'Apple ont été rapidement balayées par la juge Denise Cote. Condamnée pour entente, la firme a l'obligation d'accueillir un auditeur externe, Michael Bromwich, chargé de surveiller les bonnes pratiques qu'Apple doit respecter. Les avocats avaient fait parvenir une série de récriminations, portant notamment sur le salaire dudit auditeur...

 

 

 

 

La juge ne s'est pas vraiment embarrassée des documents des avocats d'Apple. Dans sa réponse, toutes les protestations doivent être communiquées au ministère de la Justice ainsi qu'aux États plaignants, en respectant les procédures. Toutefois, si les parties sont incapables de résoudre leurs problèmes, elles peuvent demander un entretien avec le juge. 

 

Aujourd'hui, Bromwich facture plus de 1100 $ par heure travaillée, une rémunération à charge d'Apple, pour qui la somme est extravagante. Selon la juge Cote, « toute compensation doit être fixée dans des conditions raisonnables et régulières ». Autremernt dit : allez vous faire pendre plus loin. 

 

D'autant que l'auditeur est assisté par un spécialiste des lois antitrust, facturé tout aussi chèrement. De son côté, Bromwich assure que ses honoraires ne sont pas ceux d'un avocat d'Apple, et que leur bien-fondé doit être déterminé par le tribunal, le DoJ et les procureurs généraux des États. 

 

Pour ses deux premières semaines de travail, le montant de ses honoraires était de 138.482 $. 

 

via Publishers Weekly