Flipkart, le concurrent indien d'Amazon, lui déroule un boulevard

Antoine Oury - 09.09.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon internet - Flipkart - ebook Inde


Un cadre supérieur de la société Flipkart, le plus grand site de ecommerce indien, a lâché le morceau : selon lui, la plateforme se concentrera sous peu sur la vente et l'acheminement de produits physiques, au détriment de tout ce qui est dématérialisé. La société a confirmé à demi-mot hier cette stratégie, qui laisse un boulevard à Amazon. Le géant de Seattle a lancé ce mois-ci une offre de lecture illimitée à très bas prix en Inde.

 

Flipkart Flipkart Flipkart!!

(Samrat Mazumdar, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

« Pour le moment, nous revoyons notre stratégie relative aux livres numériques, et travaillons à une redéfinition de notre offre numérique pour nos clients », répond Flipkart, sollicité par plusieurs médias indiens. La rumeur enfle, et fait suite aux critiques formulées par Mark Coker, le PDG de Smashwords, qui a annoncé il y a quelques jours le retrait de 200.000 ouvrages autopubliés de la boutique indienne.

 

La raison ? Des difficultés grandissantes quant à la logistique derrière les produits numériques, avec une mise à jour largement à la traîne des métadonnées liées aux titres. À tout cela s'ajoutait une frustration, exprimée par Coker, relative aux conditions d'exclusivité exigées par Amazon aux auteurs indépendants, dès lors qu'ils s'engagent dans son programme Kindle Direct Publishing Select.

 

Flipkart a commencé à vendre des livres numériques en 2012, et a rapidement adopté la même stratégie que son pendant nord-américain : les fichiers numériques achetés sont lisibles au sein d'un écosystème fermé, même si le passage par une application dédiée permet d'y accéder sur d'autres appareils. Visiblement, la stratégie n'a pas été payante.

 

L'abandon total du marché n'en serait pas moins surprenant : il y a quelques semaines, Flipkart estimait que le marché de l'ebook représenterait 25 % des ventes de livres totales en Inde, d'ici trois à quatre ans. Selon les professionnels de l'édition, l'engouement plutôt restreint autour de l'ebook en Inde s'expliquerait par « un faible taux de pénétration d'internet [et] un manque de confiance dans l'utilisation des cartes de crédit ».

 

(via Trak.in, Economic Times)