Le site de torrent Cpasbien menacé ? Et quid de la “contribution créative” ?

Nicolas Gary - 17.12.2016

Lecture numérique - Législation - Cpasbien téléchargement torrent - ebooks partage fichiers - internet contrefaçon droits


Plus connu pour ses réserves de séries accessibles en Torrent, le site Cpasbien a été fortement chamboulé la semaine passée. La justice semble s’intéresser de près à la plateforme de liens. Dans la continuité du coup porté contre Zone téléchargement, qui avait rapidement rebondi, Cpasbien vivrait des heures sombres. Ou pas ?

 

Pirater un livre papier

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Les adeptes du site ont en effet remarqué que le site avait cessé d’alimenter ses pages en nouveaux contenus. Et ce, depuis justement l’arrestation des animateurs de Zone-Téléchargement. Le second élément qui a mis la puce à l’oreille, c’est l’apparition d’un certain Torrent9, vers lequel devait renvoyer l’URL Cpasbien.io.

 

Pour certains, ces éléments montraient qu’une migration prochaine aurait lieu, indiquant sinon une mesure de prudence, du moins l’amorce d’un changement de positionnement. 

 

Sauf que depuis, le renvoi ne fonctionne plus, Cpabien.io conservant son identité propre. Le lien miroir n’aurait pu servir que pour un bref moment, en vue de détourner l’attention ? Mais il semble bien que les outils soient déjà mis en place pour attaquer le jeu favori des pirates avec les autorités : attrape-moi si tu peux... 

 

Dans le cas de Cpasbien, l’offre de livres numériques n’a jamais été des plus considérables, mélangeant livres et presse, pour quelques milliers de titres proposés. Et le site est encore loin de ressortir en tête des résultats de recherche quand on tente de trouver des ouvrages numériques contrefaits. 

 

Le bon moment pour reparler des solutions alternatives

 

« Les industries culturelles se battent depuis des années contre des monstres qu’elles ont elles-mêmes créés. [...] Ce qu’on veut depuis le début, c’est la légalisation du partage entre individus, en peer to peer, non centralisé et sans but de profit. Dans ce système, un site comme Zone téléchargement resterait illégal, tout comme le serait d’ailleurs la mise à disposition d’œuvres protégées sur une plateforme comme YouTube », affirmait Lionel Maurel, dans le cas de Zone Téléchargement.

 

Et d’ajouter : « Ce que nous proposons, c’est une légalisation du partage non-marchand, couplée à une redevance levée sur l’abonnement Internet des foyers, de l’ordre de 4 ou 5 euros par mois, afin que cela constitue une nouvelle forme de financement mutualisée pour la création. C’était l’idée originale de la licence globale que nous avons adaptée et que nous préférons appeler “contribution créative”. Mais à chaque fois qu’on essaie d’en discuter avec les ayants droit, on nous caricature, ils nous disent qu’on veut légaliser toutes les formes de partage. C’est faux! »

 

Dans tous les cas, différentes confirmations de l’industrie de la musique et du cinéma confirment que Cpabsbien commence à démanger un peu trop. L’industrie du livre n’a officiellement pas affiché de position...

 

Mais après tout, la fermeture de Toutbox, en avril dernier, pour des raisons économiques avant tout, avait surpris dans l’édition. Beaucoup découvraient alors un site qui, en décidant de cesser son activité, dévoilait avoir proposé des ebooks en libre téléchargement durant des années...

 

 

via Next Warez, S.I.Lex