Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Lecteur ebook : Quel danger pour la vue, interroge un député ?

Clément Solym - 20.07.2011

Lecture numérique - Législation - lecture - ecran - ebook


Probablement est-ce là l'une des multiples questions sans réponses, que les députés peuvent adresser au gouvernement et aux ministères. Mais celle de Jacques Grosperrin, député UMP du Doubs est assez révélatrice autant qu'intéressante.

C'est que la question des smartphones cancérigènes est régulièrement soulevée. Depuis un bon moment, les antennes relais sont pointées du doigt, et dernièrement, le CIRC a fait valoir que les smartphones pourraient peut-être se retrouver classés dans cette catégorie. (notre actualitté)

Et quid alors des lecteurs ebook connectés ? La présence d'une connectique 3G et WiFi sur certains modèles, de même que sur des tablettes poserait-elle des problèmes de santé ? Mais pour la vue, alors ?

C'est là qu'intervient notre député, dans une interrogation sensationnelle :

M. Jacques Grosperrin interroge Mme la secrétaire d'État auprès du ministre du Travail, de l'emploi et de la santé, chargée de la santé, sur le point de savoir si des études ont été menées par son ministère s'agissant des risques sur la vue et, d'une manière générale, sur la santé, que peuvent générer les « livres numériques » qui ont vocation à remplacer à long terme les livres sur papier. (voir sur l'AN)


La secrétaire d'État, Nora Berra, n'a pour le moment pas donné suite à l'interrogation. Et pour cause. La question du député est assez floue.


Passons en effet outre son optimisme délirant sur la « vocation à remplacer à long terme les livres sur papier », et penchons-nous sur plusieurs questions. L'encre électronique est-elle possiblement nuisible pour la vue ? Sans rétroéclairage ni luminosité aucune, on se demanderait volontiers si le député s'est lui-même servi d'un de ces appareils.

Dans le cas d'écrans LCD, ou LED, ou à rétroéclairage, c'est finalement, l'écran classique d'ordinateur que l'on interroge. Et dans ce cas, le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé a déjà publié quelques éléments de réponse.

Travailler sur un écran plusieurs heures au cours de la journée peut entraîner :

  • Une fatigue visuelle caractérisée par des maux de tête, des picotements, des rougeurs et une lourdeur des globes oculaires, un assèchement de l'œil du à une forte sollicitation de la vue. Cette fatigue est intensifiée par le manque de confort ergonomique du poste de travail (reflets d'écran, mauvaise posture, longue durée d'exposition…)
  • Des troubles musculo-squelettiques (TMS) provoqués par une posture statique pendant plusieurs heures, souvent mauvaise. Ils sont localisés au niveau des poignets, de la nuque, des épaules et de la région lombaire essentiellement.
  • Du stress lié aux contraintes de temps, à la diminution des délais, aux injonctions paradoxales. L'apparition de TMS est alors favorisée


Et même des moyens de prévention

  • Veiller à installer un environnement de travail adéquat (luminosité naturelle/éclairage, niveau sonore de l'unité centrale à atténuer, température des bureaux, siège réglable avec accoudoirs, positions adaptées des périphériques…)
  • S'assurer que l'écran est traité contre les reflets et bien positionné par rapport à la lumière naturelle
  • Informer et former le personnel sur les risques encourus, les précautions à prendre (se lever et s'étirer toutes les heures) ainsi que la position idéale à adopter

Alors, c'est certain... pour trouver ces réponses, il fallait évidemment... savoir lire.