Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Lecture : La préférence pour le papier relève de la pure subjectivité

Clément Solym - 24.10.2011

Lecture numérique - Usages - tablette - lecteur ebook - lecture


L'impact chez les jeunes est évident ; qu'en était-il auprès des personnes âgées ? L'iPad semble leur permettre de lire plus rapidement selon les résultats publiés par des chercheurs allemands. Mais les résultats démontreraient aussi que le rejet, même modéré, de la lecture numérique n'a rien de scientifiquement fondé...

 

De fait, les personnes âgées parviennent à lire trois fois plus vite qu'avec un livre normal dès lors qu'elles s'emparent d'un iPad. Par ailleurs, pointent les chercheurs, la lecture s'effectue tout aussi bien pour elles sur iPad ou Kindle.

 

L'équipe de l'université Gutenberg, de Mayence, en Allemagne, confirme toutefois que la lecture de livres papier est plus reposante pour les yeux. Sur écran, les personnes âgées parviennent à traiter plus rapidement l'information : « Ebooks et lecteurs ebook jouent un rôle de plus en plus important sur le marché du livre dans le monde entier », explique ainsi le Dr Stephan Fussel, dont l'équipe est à l'origine de ces résultats.

 

 

Cependant, les lecteurs restent encore sceptiques quant à la commodité d'une lecture numérique sur ces écrans. L'objectif de l'étude était alors de découvrir les raisons de ces réticences. Et les conclusions pointeront au moins que la lecture sur écran est loin d'avoir des effets négatifs, d'après les commentaires des bénévoles qui ont participé.

 

RAS

 

Leurs séances de lecture ont été suivies par de multiples capteurs, analysant les mouvements oculaires tout en introduisant une surveillance de l'activité électrophysique du cerveau. « Presque tous les participants ont déclaré qu'ils préféraient la lecture d'un livre imprimé », souligne le Dr Matthias Schlesewsky. Cependant, cette réponse subjective n'est absolument pas confirmée par les résultats et analyses effectués.

 

En fait, l'information affichée sur tablette ou lecteur ebook est plus facile à traiter, que lorsqu'elle se retrouve sur une page imprimée. Aussi pourrait-on affirmer, en s'y fiant, que les réticences avancées n'ont rien de fondé en faits, mais proviendraient plutôt d'une résistance due à l'habitude de la lecture sur imprimé.

 

« Cette étude nous fournit un support scientifique pour dissiper l'idée fausse et largement répandue que la lecture sur écran a des impacts négatifs », conclut Stephan Fussel.

 

Seule une orientation subjective demeure... mais dans le domaine, chacun verra midi à la porte de sa demeure, justement.

 

Reste que la mémorisation pourrait toutefois être impactée, attendue que le lecteur se montre réticent à lire sur un appareil a priori peu apprécié. Et comme on le sait, retenir et mémoriser passe aussi par une nécessaire acceptation du sujet - autant que de la manière dont il est communiqué.