Lectures érotiques et connectées : le sextoy Little Bird accuse du retard

Victor De Sepausy - 25.11.2016

Lecture numérique - Usages - little bird sensory - sextoy lecture numérique - application érotisme


Deux années de travail et de réflexion, pour aboutir à la création du Little Bird, ce sex toy connecté, qui vibre des lectures... Et la société B.Sensory qui est à l’origine de ce projet fait état de « zones de turbulences ». La livraison et la commercialisation de l’appareil seront retardées, après s’être pourtant extirpé d’obstacles financiers et techniques. 

 

 

 

« Au début de l’été, nous avions été obligés de refuser la livraison de toute la production de Little Bird bleus, les antennes Bluetooth ayant toutes été cassées lors de la phase de polissage du silicone. Suite à cet incident, notre sous-traitant avait stoppé toutes les opérations de surmoulage. Pendant plus de deux mois, nous avons bataillé pour prouver au prestataire que le problème ne venait pas de l’antenne, mais bien du process de fabrication non conforme à celui qui avait été validé lors des essais.

 

Début octobre, la production du Little Bird pouvait enfin reprendre. Nous avions alors bon espoir de recevoir des toys et d’honorer enfin toutes nos commandes avant la fin du mois. Malheureusement, les Little Bird reçus il y a une dizaine de jours ne sont pas commercialisables », explique la société.

 

Concrètement, toutes les antennes Bluetooth ont été coupées avant le surmoulage pour les Little bird bleus… ce qui empêche évidemment le toy de communiquer correctement avec l’application. On perd une grande partie de l’intérêt, évidemment. 

 

Quant aux roses, ils sont bien fonctionnels, mais ne sont pas de la bonne couleur… Ils sont plus roses fluo que framboise et la couleur du silicone, trop claire, laisse apparaître la gaine noire de l’antenne Bluetooth située dans la queue du Little Bird. Bref, le produit ne correspond pas à la qualité attendue par nous pour les clients.

 

« Le passage en phase d’industrialisation est toujours compliqué. Après les problèmes survenus en juillet et la sortie d’une bonne série de toys roses, nous pensions avoir stabilisé le process avec les différents intervenants. Malheureusement, nous avons de nouveau subi une succession d’erreurs humaines toujours possibles sur une chaîne de production si complexe. »

 

La suite est détaillée dans un long courrier : 

 

Passé l’étape de la déception, de la colère, vient le temps de l’analyse de la situation et la recherche de solutions avec nos partenaires pour tenter de sortir au plus vite de cette nouvelle zone de turbulences.

 

Des coques/antennes/batteries ont été expédiées cette semaine à notre prestataire pour qu’une nouvelle série de Little Bird roses soit surmoulée fin novembre et de bleus début décembre (malheureusement pas de vert pour l’instant). Là encore, la solution est plus compliquée à mettre en œuvre que prévu, car tous les éléments ont bien été livrés sauf... les batteries, le transporteur ayant refusé de prendre en charge le colis.

 

Concernant les développements des fonctionnalités attendues sur le site et l’application comme les jeux à deux, nous avons aussi pris du retard. Deux de nos développeurs sont partis vers de nouvelles aventures professionnelles et nous peinons à les remplacer faute de candidats disponibles, les compétences web/mobile étant extrêmement recherchées.

 

Pour pallier ce manque de ressources internes, nous avons cherché à faire sous-traiter le développement de certaines fonctionnalités. Là encore, rien n’est simple ! Un seul exemple, le refus d’un prestataire de prendre le dossier après plusieurs réunions de travail et la rédaction du cahier des charges. La raison ? Les équipes sont basées en Russie pays non « sextoy friendly » !

 

À lire : Little Bird, un sex-toy pour littérature érotique : Lire et vibrer... de plaisir  

 

La suppression de compte développeur Google nous a aussi fait perdre un temps précieux pour pouvoir redéposer notre application et être présent dans le store — ce qui est chose faite depuis le 4 novembre. Malgré toutes ces épreuves, l’équipe reste mobilisée, plus motivée que jamais pour trouver des solutions et aller au bout de ce projet auquel nous croyons toujours.

 

Nous savourons dans ces épreuves notre chance d’avoir une communauté incroyablement engagée, patiente et compréhensive. Tout comme nos clients, distributeurs, partenaires, investisseurs. Merci à vous tous de rester à nos côtés dans toutes ces épreuves.